Cameroun/Nigéria : Les malentendus qui persistent dans la coopération

La visite d’Etat du Président de la République Paul Biya au Nigéria a occasionné la signature d’un accord commercial. Toutefois elle a aussi révélé les malentendus qui existent entre ces deux pays qui militent pour l’amélioration de leur coopération.

Selon le quotidien Mutations édition du 6 mai 2016, la visite du Président de la République Paul Biya «a incontestablement été positive pour le Cameroun». Cependant certains points, qui ont été au menu des échanges entre le Président camerounais et le Président Nigérian, ont laissé percevoir l’existence de certains malentendus. Des malentendus dont les deux personnalités ont tenu à dissiper au cours de laconférence de presse qui a sanctionné le séjour de Paul Biya en terre nigériane.

Au cours donc de ladite conférence, un journaliste nigérian a porté à la connaissance du Chef de l’Etat Paul Biya, la controverse au sein de leur opinion publique, sur la posture du Cameroun vis-à-vis de Boko Haram «soupçonné à tort de complicité avec le groupe terroriste au début de son essor criminel», écrit le journal. Le Président qui n’a pas manqué de regretter ce «malentendu», a par ailleurs précisé l’engagement de son pays à combattre la secte.

Sur ce cliché, Mathias Owona Nguini, le Politologue, déclare que «cette perception d’une partie de l’opinion publique nigériane n’est pas exacte parce que s’il y’avait une collusion entre Boko Haram et le Cameroun, ce pays ne serait pas la cible du groupe terroriste».

Le Président du Nigéria a à son tour été interpellé par un confrère de Cameroon Tribune sur l’attitude de son pays en rapport avec les entraves dans l’exploitation par le Cameroun des ressources telles que le pétrole dans la presqu’île de Bakassi. «Le Nigéria respecte les lois et honorera ses engagements», a répondu le Président Muhamadou Buhari.

Sur cet autre point, le Politologue Owona Nguni déclare: «il n’y a pas de doute que le Nigéria ne reviendra pas sur ses engagements dans le cadre de l’accord Greentree. Par contre il continuera d’exprimer sa déception par rapport à la résolution de ce conflit»