Cameroun – Économie numérique: Les acteurs explorent les pistes de développement

C’est à la faveur d’un forum sur la contribution de la 3G et de la 4G dans ce type économie qu’entend promouvoir le Cameroun.

Le forum sur les services 3G et 4G dans l’économie numérique s’est ouvert hier à Yaoundé sous la présidence de Minette Libom Li Likeng, la ministre des Postes et des Télécommunications (Minpostel). Organisé à l’initiative de l’Agence de régulation des Télécommunications (ART), le forum qui s’achève aujourd’hui, le présent forum se veut un cadre de concertation et d’échanges, entre les acteurs du secteur des communications électroniques. 237online.com Ce cadre selon la ministre des Postes et Télécommunications, devrait permettre d’une part aux fournisseurs des services à valeur ajoutée (FSVA) de présenter leurs savoir-faire, et de donner l’opportunité aux opérateurs de décliner leurs offres de services 3G et 4G au public, ainsi que leurs offres d’interconnexion et d’accès au profit de la communauté des opérateurs. La présente rencontre intervient dans un contexte marqué par de profonds changements tels que l’introduction de nouvelles technologies dans les réseaux d’opérateurs IP, IMS, NGN et

bien d’autres. A cela ’ajoutent, le développement des réseaux de large bande à fibre optique ainsi que l’attribution de conventions de concessions de téléphonie mobile 3G et 4G aux opérateurs Camtel, MTN, Orange et Viettel. Cependant, la majorité de consommateurs se plaint de la qualité des services offerts par les opérateurs de téléphonie au Cameroun. Malgré l’avènement de la 4G, le coût et la qualité des services téléphoniques restent à désirer selon le président de l’association des consommateurs des télécommunications. Et pourtant, le secteur de la téléphonie est en plein expansion au Cameroun. 237online.com D’après les statistiques de l’ART, le nombre des abonnés de téléphonie mobile est passé de 164.784 en 2008, à plus de 16,8 millions en 2015 tandis que celui des abonnés au téléphone fixe se situait à 412.415 au cours de la même année. Ce qui traduit ainsi un taux de pénétration du fixe de moins de 2% par rapport au mobile qui se situait à 80% l’année dernière après avoir connu un léger accroissement l’année précédente. Le développement de l’internet via le mobile est la raison de cette forte pénétration selon les experts. Allusion est ainsi faite au développement de Facebook, Whasapp et bien d’autres. Le marché global de la téléphonie au Cameroun est détenu par MTN avec 57,04% des parts de marchés, suivi par Orange avec 36,83%. Viettel et Camtel occupent respectivement le bas du tableau avec 4,66% et 1,47%. Toutefois, le nombre d’emplois à Camtel est nettement supérieur à ceux des différents opérateurs de téléphonie mobile réunis selon l’ART. Camtel comptait 2891 employés en 2014 contre 1343 pour MTN, Orange, et Viettel réunis au cours de la même année. En termes de chiffres d’affaires, les opérateurs de téléphonie mobile ont engrangés plus de 450 milliards de FCFA en 2014 selon l’ART. Les investissements des opérateurs de téléphonie au Cameroun quant à eux, se situaient à 39,512 milliards de FCFA, soit le niveau le plus bas depuis 2009 où ils atteignaient alors 86,606 milliards de FCFA, soit le taux d’investissement record. 237online.com En ce qui concerne l’accès à l’internet, mis à part les opérateurs Camtel, Orange et MTN, plusieurs autres à l’instar de Creolink, Saconets, Matrix Telecom et Ringo se sont ajoutés. Le nombre des abonnés internet CDMA et EVDO de Camtel est passé de 336.407 en 2014 à 326.815 en 2015, tandis que celui de MTN est de 3,7 millions. Orange vient ensuite avec 2,7 millions d’abonnés internet tandis que Nextel ne compte que 893.054.