Cameroun – Manœuvres : La Lekié demande une présidentielle en septembre 2016

Sous la houlette du ministre Eyebe Ayissi, les élites et militants de ce département rapprochent encore plus le pays d’une modification imminente de la Constitution.

La Lékié devait avoir droit à son tour, pense-t-elle. Vendredi dernier, les élites et militants de ce département se sont réunis à Monatélé, le chef-lieu bâti sur les rives de la Sanaga, pour faire entendre leur voix qu’ils croient si singulière dans le rapport avec le Renouveau. Conduit par le ministre de l’Agriculture Henri Eyebe Ayissi, ils ont produit une « déclaration solennelle de la Lékié en faveur de l’organisation éventuelle d’une élection présidentielle anticipée au Cameroun en 2016. » Pour signer cette déclaration les élites de la Lékié ont pris le soin de mettre en sourdine leurs conflits larvés et leurs contentieux vivaces – Henri Eyebe Ayissi était, à l’occasion, entouré des deux autres membres du gouvernement de la Lékié, Benoît Ndong Soumhet et Louis Max Ohandja. 237online.com Même Gabriel Koah Songo, ancien député RDPC estampillé « marafiste », est arrivé en courant pour apposer sa signature sur

une déclaration finalement bien recherchée. Qu’a de si particulier le document rendu public à Monatélé ? Même s’il arrive dans un concert de motions et d’appels pour maintenir Paul Biya au pouvoir, la voix de la Lékié pousse un peu plus le bouchon. Dans le texte, il est écrit que la Lékié « se prononce en faveur de l’organisation éventuelle, dans l’intérêt national bien compris, d’une élection présidentielle anticipée au Cameroun, au cours de la présente année 2016, à l’initiative du président de la République dans le respect des dispositions actuelles et pertinentes de la Constitution du 18 janvier 1996, en ce qui concerne particulièrement la procédure applicable et prévue pour la modification de celle-ci. » Plus simplement, la déclaration de la Lékié reprend le couplet d’une nouvelle candidature de Paul Biya, intègre la possibilité d’une anticipation évoquée par la motion de Bamenda portée par le ministre Paul Atanga Nji, mais elle va plus loin. Elle demande que l’élection présidentielle se tienne en 2016, précisément en septembre, et considère comme incidente la modification de la Constitution. Pour qui connaît l’histoire de la Lékié et de Paul Biya, ce département ne pouvait rester silencieux dans l’ode à la perpétuation du pouvoir en place. 237online.com Ce département considère même qu’il s’est fait griller la politesse d’abord par la Région du Sud, la première à lancer un appel à une nouvelle candidature de Paul Biya, mais surtout par les sénateurs et ministres du Centre, qui étaient allés déclarer leur flamme au chef de l’Etat devant le président du Sénat. Henri Eyebe Ayissi n’était pas de l’expédition non pas par protestation, préférant préparer la déclaration de la Lékié. Déjà en avant-garde pour une modification de la Constitution en 2008, qui avait permis à Paul Biya de lever la limitation des mandats présidentiels, et toute première à demander à l’homme du Renouveau d’être candidat en 2011, l’élite de ce département croit prolonger une relation qu’elle dit privilégié avec le locataire d’Etoudi. La déclaration de la Lékié publié vendredi 5 février dernier se plaît d’ailleurs à rappeler que Paul Biya taxe les populations de ce département d’«amis fidèles». En effet, depuis 1992, le président de la République est passé par Monatélé pour chacune de ses campagnes électorales, sauf en 2011. C’est sans doute pour cette relation que les deux partenaires veulent si particulières que la Lékié est même disposée à financer la réélection de Paul Biya par la création d’un « Fonds spécial/Lékié ». « Un compte bancaire sera ouvert incessamment, destiné à accueillir les contributions financières, individuelles ou collectives des uns et des autres, y compris ceux des amis républicains de la Lékié et du président Paul Biya… ». Ce compte, d’après les informations du Quotidien de l’Economie, sera ouvert cette semaine dans les livres d’une banque de la place. Aucune promesse de don n’a, pour l’instant, été enregistrée.