Cameroun: fermeture des marchés périodiques à l’Extrême-nord

Cette mesure intervient après la quadruple attaque suicide qui a frappé lundi le marché de Bodo, faisant au total 32 morts et plus d’une soixantaine de blessés

 

Le gouvernement camerounais a décidé de procéder à la fermeture des marchés périodiques dans la région de l’Extrême-nord pour contrer les attaques suicides de la secte terroriste nigériane Boko Haram, apprend-t-on vendredi de source officielle.

Cette mesure est consécutive, surtout, à la quadruple attaque suicide qui a frappé lundi, 25 janvier 2016, le marché de Bodo, faisant au total 32 morts et plus d’une soixantaine de blessés d’après un dernier décompte.

Le gouverneur de la région de l’Extrême-nord, Mindjiyawa Bakary, a précisé que la « fermeture provisoire »des marchés périodiques concerne trois départements sur les six que compte cette région.

 

Il s’agit des marchés périodiques se trouvant dans les départements du Logone et Chari, Mayo Sava et Mayo Tsanaga dont les localités de Bodo, Fotokol, Kolofata, Kerawa, Mora…, se trouvant à proximité de la frontière nigériane ont souvent été la cible des attaques suicides.

Par ailleurs, les autorités ont annoncé le renforcement des mesures de sécurité dans les marchés, tandis que les marchés momentanément fermés rouvriront progressivement au fur et à mesure que des éléments de force de défense et de sécurité seront en mesure d’en assurer la sécurité.

L’attaque kamikaze du marché de Bodo est de loin, la plus meurtrière qui ait déjà frappé le Cameroun.