Rio 2016. L?équipe nationale de volleyball éliminé

Les Fennecs ont battu les Lions au tie-break par 3 sets à 2 hier à Brazzaville, lors du match pour comptant pour la 3e place. Peter Nonnembroich suspendu Volleyball. Le sélectionneur national a été mis à  l’écart du groupe par William Kenfack, le team manager de l’équipe, après la rencontre perdue face à l’Algérie en match de poule. C’est désormais dans les tribunes que Peter Nonnembroich, le sélectionneur
national de l’équipe nationale du Cameroun a suivi les rencontres de son équipe, au tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques qui s’est achevé hier à Brazzaville.

Les propos tenus aux joueurs par le sélectionneur national, après la défaite face à l’Algérie, sont à l’origine de sa mise à l’écart du groupe. Selon certaines informations, après la rencontre face aux Fennecs en match de poule, Peter Nonnembroich a tenu un « discours défaitiste » à l’endroit des joueurs, « plutôt que celui de mobilisation ». Il s’est fondé sur la préparation bâclée qui, selon lui, ne pouvait permettre de rivaliser avec les autres. L’autre reproche fait au technicien Allemand, est celui d’avoir parlé et d’organisé une réunion avec les joueurs, en l’absence de ses adjoints, mais aussi sans informer les responsables de la fédération.

Une attitude que n’a pas apprécié William Kenfack, team manager de l’équipe nationale du Cameroun, et par ailleurs chef de la délégation du Cameroun à Brazzaville. « J’assume la décision qui a été prise, parce qu’on ne peut pas tenir un tel langage vis-à-vis du Cameroun », a-t-il déclaré sur les antennes de Canal 2.

En sa qualité de chef de la délégation, William Kenfack selon une source à la fédération, a immédiatement saisi la Confédération Africaine de Volleyball. Le comité de direction de la compétition a entériné la décision, et approuvé la désignation de l’adjoint Blaise Mayam, comme nouveau coach des Lions pour le reste de la compétition. Il a officié sur le banc comme premier responsable, secondé par Armand Nyatcho, lors du match face au Nigeria et contre l’Egypte.

Faut-il le rappeler, les relations entre Peter Nonnembroich et la Fédération camerounaise de volleyball, sont très tendues. Même si de temps en temps les échanges sont courtois, les deux parties ne  s’apprécient pas. Peter dénonce l’amateurisme et l’improvisation des dirigeants de la fédération. Elle à son tour condamne les actes d’insubordination du technicien qui ne se réfère jamais à elle et prend des décisions sans la consulter.

C’est depuis 2006 que Peter Nonnembroich est arrivé au Cameroun. Après la mission qui était celle de préparer l’équipe Dame du Cameroun pour la Coupe du Monde 2006, il va signer un contrat avec le Ministère des Sports dans le cadre du programme de développement du Comité national Olympique allemand dans les pays d’Afrique et d’Asie. Avec le Cameroun, il remporte avec les messieurs la médaille d’or aux Jeux Africains en 2011 à Maputo. La même année, il est vice-champion d’Afrique. Peter Nommenbroich est Instructeur Fivb chargé de la formation des entraîneurs.

Après la défaite en demi-finale (0-3) face à l’Egypte lundi dernier, l’espoir que caressaient les Camerounais de s’offrir une chance de qualification pour les prochains Jeux olympique a tourné court. Ce sont les Fenecs d’Algérie, déjà tombeurs des Lions du volley (3-0) en match de poule que qui ont encore pris le dessus hier. Mais, cette fois, la tâche n’a pas été facile pour les Algériens vainqueurs au tie-break par 3 sets à 2. Le Cameroun est définitivement éliminé après cette défaite. Les Lions n’ont pas réussis à résoudre l’équation des Fennecs durant le tournoi.

L’Algérie a une fois de plus démontrée  sa force de frappe, face à une équipe des Lions qui a répondu présente. Dans cette rencontre capitale d’hier, il a fallu cinq sets pour départager les deux équipes. La bande conduite par le capitaine Carlos Wabo a su tirer les leçons du premier match. Le groupe est rentré immédiatement dans le jeu et a marqué son territoire. Les Lions vont contrer toutes les velléités offensives des Fennecs, réduits désormais à défendre.

La maîtrise de cette première partie permet à l’équipe nationale du Cameroun de remporter le premier set (25- 18). Mais tout retombe dans le second set où les Lions payent le prix de la débauche d’énergie du début et s’inclinent (24-26). L’égalisation réussie par les algériens motive le groupe, qui ne veut plus commettre la moindre erreur. Les Fennecs enchaînent les points gagnants ; une belle lancée qui leur permet de prendre une fois de plus le dessus (25-13) au 3e set. Dans un sursaut d’orgueil, les Lions repassent à l’offensive dans le quatrième set. Coup gagnant pour les hommes du coach Blaise Mayam qui s’imposent (25-18). Pour départager les deux équipes, il faut faire recours au tie-break.

Les Lions s’accrochent à leur proie mais vont finalement la lâcher dans la dernière ligne droite pour s’incline (13-15). C’est l’Algérie qui est sortie ainsi vainqueur de cette partie, et s’est qualifiée pour le tournoi de rattrapage prévu au mois de mai prochain au Japon.