Cameroun – Mbang Foulbé: Les preneurs d’otages écrivent

Ils exigent la somme de 30.000.00 FCFA, sinon, ils enlèveront 13 personnes dans ce canton de l’arrondissement de Ngan-Ha.

Les populations du village Mbang-Foulbé, dans l’arrondissement de Ngan-Ha, département de la Vina ont reçu vendredi dernier un courrier menaçant déposé devant la résidence du Kaigama de Mbang Foulbé. Datée du 05 janvier 2016, et écrite dans un français approximatif sur une feuille de travaux pratiques, la missive a pour titre : « Cameroun de grande déstabilisation ». Et est écrite à l’aide d’un stylo à bille de couleur bleu. Les auteurs du document dont le Jour a eu copie mettent ainsi en garde les populations de Mbang Foulbé. « Mbang Foulbé en marche mais attention tous juste pour vous informer que nous sommes
près de vous il faut appeler le Bir pour venir vous soutenir, les commerçants, éleveurs, agriculteur, responsables des éleveurs, chefs traditionnels, religieux nous voulons 30.000.000 frs à Mbang-Foulbé les grands bouchers y compris les agriculteurs qui récoltes de centaines de sacs on le connais »

écrivent les preneurs d’otages.

On vous connait
Les auteurs de la lettre disent connaitre qui est qui dans le village. Selon eux, si le montant exigé n’est pas versé à temps, ils mettront à exécution leurs menaces.
« Nous voulons 13 personnes Mbang, nous tous on le connait » poursuivent-ils. Cette lettre, d’après les auteurs, s’adresse aux populations de Ngangasssaou, Loumonangué, Mbela, Yoldé-kouni, Missira et Mbang-Foulbé : « Gangassaou, Loumonangué, Mbela, Yoldé-kouni, Missira et Mbang-Foulbé ont nos presentant dans tous les localités cités ci. Après. Alors il aura de morts renforcer la sécurité plus ont vous tues ».
Selon un officier de la gendarmerie en service à Ngaoundéré, « cette lettre n’est qu’un bluff. Même si elle est écrite dans un français décousu, elle vise à saper le moral des populations » pense-t-il. Le sous-préfet de l’arrondissement de Ngan-Ha que nous avons joint au téléphone a demandé aux populations de se mobiliser contre les preneurs d’otages. Selon lui, les populations doivent s’organiser en comité de défense. Les élites de la localité se sont réunies le week-end dernier pour mobiliser les populations. « Nous avons demandé aux populations de dénoncer toute personne suspecte. Nous sommes mobilisés contre ces hors-la-loi », a affirmé le chef du village de Mbang-Foulbé. D’après des villageois depuis quelques jours un groupe de sept personnes lourdement armées sillonne la localité.

Information ramenée par les bergers du village
Au moment où nous allions sous presse une source à la gendarmerie nous annonçait l’arrestation d’un présumé preneur d’otage dans la localité de Saltaka, arrondissement de Ngaoundéré 3ème. Selon cette source, l’homme serait le complice des preneurs d’otages dans le village. Il est bien connu des villageois et aurait, parmi les otages, deux membres de sa famille. Plus de 20 personnes sont actuellement en otage dans la Vina depuis le début du mois de janvier 2016, a-t-on appris à la gendarmerie. Il s’agit des personnes kidnappées dans les localités de Martap, Belel, Nyambaka, Ngan-Ha et Ngaoundéré 3ème.