Cameroun – Conférence des gouverneurs: Ivaha Diboua répercute les orientations

Les autorités administratives et les principaux responsables de sécurité dans le Littoral ont été édifiés sur les résolutions de la rencontre de Yaoundé.

L’état-major de la région du Littoral a été réuni dans l’après-midi ce lundi 14 décembre par le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Fraîchement revenu de la conférence semestrielle des gouverneurs de région tenue du 9 au 11 décembre à Yaoundé, M. Ivaha Diboua a informé les populations du Littoral à travers la presse de la partie des conclusions de la conférence destinée au public. En petit comité, les huis clos, il a poursuivi son compte-rendu aux autorités locales sur les sujets concernant notamment la sécurité, tels qu’ils ont été discutés à Yaoundé. Il s’agit des mesures à prendre pour assurer une défense populaire et lutter contre le terrorisme, dont a parlé le délégué général à la Sûreté nationale. Dans le même sillage, l’économie de l’exposé du ministre de la Défense a été partagée entre les principaux responsables des forces de défense et de sécurité.
En revanche, les autres questions ramenées

de la conférence de Yaoundé vont faire l’objet d’une large publicité selon le vœu des autorités. La campagne nationale d’éducation au civisme et d’intégration nationale est la première de ces préoccupations. A cet égard, le rôle de l’autorité administrative a été décrit par le gouverneur. De la sous-préfecture avec ses comités locaux aux services du gouverneur comme ceux des préfectures, des initiatives de sensibilisation doivent être prises à la base et coordonnées au sommet.
Le problème de l’insécurité sur nos routes et des transporteurs clandestins n’est pas en reste. Pour diminuer encore le nombre de morts sur la route (plus de 900 en 2014 contre 1200 en 2010), la règle est simple : contrôle et répression. Les mesures préconisées par le ministère des Transports seront traduites sur le terrain par des brigades spécialisées qui découlent du Comité national de lutte contre le transport clandestin créé par le Premier ministre en novembre dernier. Le gouverneur, tout en relevant les méfaits multiples du transport clandestin, pour justifier la riposte « rigoureuse » organisée, a recommandé aux brigades d’avoir du tact dans leurs contacts avec les milieux concernés.