Depuis le Cameroun : le directeur exécutif de l’ICCO plaide pour la promotion de la femme dans le cacao

Intervenant le 4 décembre 2015 à Yaoundé, à l’ouverture de Festicacao 2015, le festival international du cacao camerounais, Jean Marc Anga (photo), le directeur exécutif de l’organisation internationale du cacao (ICCO, en anglais), a exalté la contribution de la femme dans la filière cacao, laquelle contribution est malheureusement «sous-évaluée et pas rémunérée».

En effet, a souligné Jean Marc Anga, dans la production du cacao, malgré leur pénibilité, les activités telles que le désherbage et la préparation de la terre ; la plantation du cacao et des cultures associées ; la cueillette et l’écabossage ; le transport des cabosses des champs vers les domiciles, la mise en sac et le séchage… sont souvent l’œuvre des femmes.

Face à ce rôle de la femme, qui n’est pas assez reconnu dans la filière cacao, le directeur exécutif de l’ICCO a plaidé pour une valorisation et un encouragement de ce rôle. Ceci est d’autant plus nécessaire qu’une telle posture, a-t-il soutenu, sera «bénéfique pour la qualité de vie des femmes et des enfants», aura «des effets positifs sur la nutrition et la sécurité alimentaire des cellules familiales», contribuera à «l’amélioration de la qualité du cacao» et à la résolution du problème de «besoin en main d’œuvre qui s’accroît dans la filière».

Aussi, afin d’asseoir cette reconnaissance du rôle de la femme dans la filière cacao de manière générale, Jean Marc Anga conseille-t-il de faciliter aux femmes l’accès à la propriété foncière, d’adapter les interventions dans la filière afin d’y inclure les femmes, de mettre en place des programmes d’assistance pour les femmes entrepreneurs dans la filière cacao. Ces programmes, a-t-il précisé, doivent être en rapport avec l’accès au matériel végétal et aux intrants, à la transformation des sous-produits du cacao, à la production et à la mise en marché des produits cacaotés et du chocolat.

Organisé par le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), avec le concours du ministère du Commerce, Festicaco 2015, qui a également connu la participation de la World Cocoa Foundation (WCF), s’est achevé le 5 décembre 2015 dans la capitale camerounaise. Cette fête du cacao avait pour thème : «la femme camerounaise dans le cacao».