Cameroun: Les 900 ex-otages libérés par les forces camerounaises ont regagnés le Nigeria

Près de 1500 Nigérians, victimes des exactions de Boko haram ont été rapatriés par les autorités camerounaises vers leur Pays, a indiqué à Anadolu samedi le préfet du Mayo Sava (Extrême Nord).

Le convoi, parti vendredi dans l’après-midi du Nord camerounais vers le Nigéria, compte les 900 ex-otages du groupe terroriste, libérés par les forces camerounaises fin novembre dernier, en plus de 600 réfugiés qui avaient fui les exactions de Boko Haram dans le Nord-Est du Nigeria et se sont réfugiés dans les villages camerounais en dehors du camp des réfugiés de Minawao (Extrême Nord), a précisé le préfet du Mayo Sava, Akaou Babila.
Ils ont été accompagnés par un corps d’élite de l’armée camerounaise jusqu’à la frontière Cameroun-Nigeria, a-t-il encore souligné ajoutant que les réfugiés ont volontairement choisi de regagner leur pays.
Partis de la ville de Kolofata où ils ont été gardés après leur libération des mains de Boko Haram par l’armée, les 900 ex-otages, escortés par les militaires camerounais, ont d’abord fait une escale dans la capitale régionale de l’Extrême nord, Maroua, où ils ont été reçus par le

gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari.
«Nous avons tenu à nous assurer qu’ils sont dans de bonnes conditions humanitaires et sanitaires. Nous leurs avons fourni de la nourriture et de l’eau afin qu’ils continuent leur voyage au Nigéria», a expliqué le gouverneur.
Le 10 novembre dernier environ 2000 réfugiés nigérians avaient quitté le camp de Minawao où ils vivaient pour regagner leur pays.
Selon le HCR, le dernier décompte en date qui remonte au 02 novembre, a permis de recenser 47 mille et 322 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.
Le ministère camerounais de la Défense a annoncé, mercredi, que les forces camerounaises ont libéré 900 otages et neutralisé plus de 100 éléments de Boko Haram, dans une opération de ratissage menée du 26 au 28 novembre dans l’Extrême-Nord du pays.