Cameroun – Elections au Rdpc :Tensions dans la Mvila centre I

Les militants redoutent une mascarade dans la validation des résultats de ladite section qui donnent Louis-Clément Mevoungou vainqueur.

Le climat est tendu au Rdpc depuis lundi dernier jour de la publication des premières tendances des élections des bureaux de la section Mvila centre I, à Ebolowa 1er. C’est à la Crtv-Sud que la nouvelle faisant état de l’élection de Louis-Clément Mevoungou à la tête de ladite section a été diffusée aux premières heures de la matinée. Seulement depuis lundi matin, les tractations de coulisses font rage au sein des différentes commissions. Entre fraude et tripatouillages, des voix s’élèvent de part et d’autres pour crier  à la mascarade.

Le contentieux post électoral s’annonce d’ores et déjà houleux à la section Mvila centre I. Cette circonscription politique qui avait deux listes en compétition, est aujourd’hui déchirée par des querelles intestines. La faute aux membres du Bureau politique du Rdpc de la Mvila (Delphine Medjo et le ministre Jacques Fame Ndongo), qui ont forcé la candidature de Joseph Blaise Abolo Abolo, un impopulaire en désunion avec sa base politique. Conséquence, depuis le coup de tonnerre confirmant la chute du candidat de la liste consensuelle, la tempête souffle dans les états-majors de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc à Ebolowa 1er.

Au stade actuel de la crise, le camp Abolo accuse la faction Mevoungou de corruption et de tripatouillage. Des accusations que rejette le camp d’en face qui, dans une requête adressée au président de la commission communale de suivi des opérations de renouvellement datée du 30 novembre dernier, exige la disqualification de la liste de M. Abolo  en raison des irrégularités constatées dans sa candidature.

A titre d’exemple, il est reproché à Joseph Blaise Abolo Abolo d’avoir constitué une liste avec trois membres non démissionnaires de la commission communale de renouvellement dont il est lui-même le 2ème vice-président. Joseph Blaise Abolo Abolo aurait bénéficié du soutien du président la commission communale  Nkoulou Essomba dans cette aventure. Bien plus, la liste conduite par M. Abolo use de trafic d’influence non sans distribuer de l’argent aux militants sur le terrain.

Et pour s’attirer la sympathie des militants, la caravane du candidat Abolo a inséré sur sa liste, les effigies de Daniel Oyono Adams, ancien président de la section Ojrdpc de la Mvila centre, de Joël Emmanuelle Bitoumou, maire d’Ebolowa 1er. L’autre charge retenue contre Abolo est qu’il aurait fait circuler deux listes distinctes dont l’une a servi pour les auditions de quatre responsables de son bureau et l’autre pour les élections.

Les adversaires de M. Abolo ainsi que les militants de la section Mvila centre I s’indignent également de ce que la section est en passe d’être confiée à un homme en indélicatesse avec la justice. En effet, M. Abolo  est accusé de détournement de deniers publics en coaction et d’escroquerie, tel que l’indique le roll des audiences criminelles du 26 novembre 2015, du tribunal de grande instance de la Mvila.