Cameroun – Fibre Optique: Le projet Backbone pour une éventuelle baisse des coûts de télécommunication

Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) a présidé la deuxième phase du projet central africain de Backbone, lancée lundi 30 novembre 2015 à Yaoundé.

L’idée est de poser 916 kilomètres de fibre optique en direction du Congo, du Nigéria et de la République Centrafricaine pour faciliter une interconnexion. A cet effet, les itinéraires concernés sont ceux de Bertoua-Batouri-Kentzou pour rallier la République Centrafricaine, Sangmélima-Djoum-Mintom-Ntam pour rallier le Congo et Kumba-Manfe-Ekok pour l’interconnexion avec le Nigéria. L’itinéraire Bamenda-Ndop-Kumbo bouclera cette partie du Backbone national.

A en croire Cameroon Tribune du mardi 1er décembre 2015, en ce moment, le Cameroun dispose de 6000 km de fibre optique sur les 10 000 km prévus. Les coûts d’accès restent élevés et la connexion internet n’est pas encore très fluide. Le coût global de cette deuxième phase du projet Backbone s’élève à 49,354 millions d’euros, soit plus de 32 milliards de FCFA sous forme de prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD) et environ 6 milliards de FCFA qui représentent la contrepartie gouvernementale.

Un don de plus de 900 millions de FCFA a été offert par le Fonds pour l’Environnement Mondial. Selon le journal, l’apport de la BAD se structurera en 3 composantes. La première qui concerne celle de l’environnement, mettra en oeuvre les activités destinées à préserver l’environnement sectoriel. La deuxième composante, physique, va consister à favoriser le développement de l’infrastructure à fibre optique en vue de l’amélioration de la connectivité sous-régionale, et enfin, la troisième composante consiste à developper des applications destinées à promouvoir la bonne gouvernance et la transparence.

Le MINPOSTEL a tenu à rappeler que la première phase du projet qui a démarré en 2009 devra prendre fin au cours du premier trimestre 2016.