camernews-Boko-Haram

50 membres de Boko Haram éliminés par l’armée

50 membres de Boko Haram éliminés par l’armée

Une centaine de suspects interpellés en cours d’exploitation.

Il ne se passe plus un seul jour sans que des terroristes de Boko Haram infiltrés ne sèment la désolation dans des villages de l’Extrême-Nord. Ils pillent et emportent du bétail. Dans la nuit du 26 au 27 novembre 2015, c’est le village Aïssa-Hardé sis non loin de Mora, dont le centre de santé est régulièrement visité ces derniers jours par les terroristes de Boko Haram, qui a une nouvelle fois payé un  lourd tribut. Trois concessions ont été visitées, un berger nommé Hassan tué, et deux troupeaux de boeufs emportés… Pour briser cette dynamique et rassurer les populations du département du Mayo-Sava, l’armée a lancé, selon nos informations, une vaste opération de ratissage dans six villages de l’arrondissement de Kolofata, à savoir Satilé, Toufa, Doderi, Walassa, Mba et Koté. Détruisant au passage plusieurs repaires des terroristes et tuant au total une cinquantaine d’entre eux.

Autre signe du succès de cette opération : le grand nombre de suspects interpellés. «Ils sont plus d’une centaine en cours d’exploitation dans nos diverses unités. Nous avons également saisi plusieurs armes de guerre, detruit deux camions et quatre pick-up», explique un officier en poste à Kolofata. Des troupeaux de boeufs, environ 350 têtes, ont également été récupérés et devraient être très prochainement restitués à leurs légitimes propriétaires. Cet exploit de l’armée intervient au moment où Boko Haram, malgré des pertes quotidiennes, multiplie des incursions sur la localité de Kerawa à partir de Kerawa-Nigeria.

Dans la journée du 25 novembre 2015, sa tentative d’interrompre la campagne de vaccination lancée par les autorités a été mise en échec par les forces de défense et de sécurité camerounaise appuyées par les comités de vigilance. Deux jours plus tard, une nouvelle incursion, repoussée par les militaires camerounais, s’est soldée par la mort d’une femme. Neuf autres civils ont également été blessés. L’arrondissement de Kolofata n’est pas la seule unité administrative en première ligne ces derniers jours. Celui de Kolofata est également en proie à des infiltrations meurtrières des terroristes de Boko Haram. Deux villages situés non loin de Fotokol, à savoir Nigué où a lieu, il y a quelques jours un double attentat-suicide, et Ouro-Leimari, ont été attaqués le 26 novembre 2015 par les terroristes. A Nigué, ce sont deux civils qui ont été tués tandis qu’à Ouro-Leimari, 46 cases ont été brûlées.

 

camernews-Boko-Haram

camernews-Boko-Haram