Zimbabwe – JO 2016: Le Président Robert Mugabe fait jeter l’équipe olympique en prison

Le chef de l’État du Zimbabwe a ordonné l’arrestation des 31 athlètes ayant pris part aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro.

Le Zimbabwe fait partie de la centaine de pays rentrés des 31es JO sans la moindre médaille. Une contre-performance que Robert Mugabe (92 ans) n’a pas vraiment appréciée. Comme à son habitude, l’un des plus vieux présidents au monde (36 ans au pouvoir) l’a fait savoir.
Plusieurs médias internationaux renseignent que le président zimbabwéen a demandé au Commissaire général de police de son pays, Augustine Chihuri d’arrêter l’ensemble des membres de l’équipe olympique (31 athlètes) dès leur arrivée à l’aéroport international de Harare, mardi 23 août 2016.

Mugabe ne manque pas d’argument pour soutenir sa décision. «Nous avons perdu de l’argent du pays sur ces rats que nous appelons athlètes. Si vous n’êtes pas prêts à vous sacrifier et gagner encore du cuivre ou des médailles en laiton (faisant référence aux 4e et 5e positions) que nos voisins du Botswana ont fait, alors pourquoi allez-vous gaspiller notre argent», a déclaré le président.

Celui que la presse occidentale présente comme un dictateur indique que son pays n’avait pas besoin d’aventuriers au Brésil. «Si nous avions juste besoin de gens pour aller au Brésil pour chanter notre hymne national et de hisser notre drapeau, nous aurions envoyé quelques-unes des belles filles et beaux mecs de l’Université du Zimbabwe pour nous représenter», a ajouté Mugabe.