camernews-mvog

A Yaoundé, une épizootie de grippe aviaire décime 75% du cheptel du Complexe avicole de Mvog-Betsi

A Yaoundé, une épizootie de grippe aviaire décime 75% du cheptel du Complexe avicole de Mvog-Betsi

Suite à une épizootie de grippe aviaire, le Complexe avicole de Mvog-Betsi, l’un des acteurs les plus importants de l’aviculture au Cameroun, vient de perdre environ 24 000 volailles, soit 75% de son cheptel, a annoncé le ministre camerounais de l’Elevage, Dr Taïga. Le reste du cheptel a été abattu et toutes les carcasses enfouies, a souligné ce membre du gouvernement.

Afin d’éviter toute propagation de l’épizootie, le Complexe avicole de Mvog-Betsi est pratiquement mis en quarantaine depuis la fin de la semaine dernière. Selon nos sources, des équipes spécialisées y poursuivent des opérations d’incinération de tout le matériel de la ferme, ainsi que la désinfection totale du complexe, qui pourrait durer plus d’un mois.

Une fois l’épizootie déclarée, le ministère de l’Elevage a dépêché une mission dans la région de l’Ouest, le plus grand bassin de production du pays, afin de prendre le poul de la situation et d’inciter les aviculteurs  à renforcer la vigilance et les mesures sanitaires au sein des fermes.

Le dernier cas de grippe aviaire décelé au Cameroun remonte à mars 2006 dans la région de l’Extrême-Nord, lorsque des examens effectués sur une carcasse de canard avaient conclu à la présence dans son organisme du virus H5N1. Cette découverte avait provoqué une véritable psychose au sein de la population camerounaise, induisant un effondrement du marché local du poulet qui était rapidement devenu le théâtre de braderies sans précédent.

Cette psychose avait également conduit à l’abattage d’un important stock de volailles par les fermiers, qui avaient plus tard reçu plus de 600 millions de francs Cfa du gouvernement camerounais au titre d’indemnisation. La filière avicole locale s’était de nouveau retrouvée abîmée, alors qu’elle tentait à peine de se relever à la suite de l’interdiction des importations des poulets congelés.

camernews-mvog

camernews-mvog