YAOUNDÉ : UNE BOUSCULADE ATTRIBUÉE À LA SORCELLERIE FAIT 07 MORTS DANS UNE ÉCOLE PENDANT UNE PRESTATION THÉÂTRALE.

La tragédie s’est produite hier  mercredi 21 mars 2018, à l’école publique d’Ekoudou (Briqueterie – Tsinga), sise au 2ème Arrondissement de la capitale, au moment où 10 autres élèves ont chuté du 1er étage du bâtiment.

Des élèves morts et des parents éplorés ce jour à l’école publique d’Ekoudou à Yaoundé. A en croire des témoins, une panique générale s’est emparé des élèves lors d’une prestation théâtrale. Bien d’élèves seraient alors entrés en transe, après une bousculade qui a alors vu une dizaine d’entre eux tomber du premier étage de l’école.

 En termes de bilan, l’on parle de sept morts, et de plusieurs élèves atteints de traumatismes crâniens d’une gravité extrême. Alertés, c’est en vagues successives, que les parents sont accourus sur les lieux du drame, exigeant fermement au directeur de l’école, de leur faire le récit exact des faits. Au moment des faits, apprend-on, les locaux étant encore bien cernés par un important cordon de sécurité composé constitué de policiers, tant la tension était palpable de la part des parents éplorés qui, n’en reviennent pas toujours de cette tragédie que d’aucuns attribuent déjà aux pratiques magiques.Par ailleurs, une cinquantaine d’autres élèves évanouis sous le coup de l’action, a été acheminée à la fondation Chantal Biya, un hôpital qui travaille à la santé de la mère et de l’enfant. Assiégé par de nombreux parents d’élèves et autres badauds, l’hôpital de la Première dame camerounaise est entouré d’un important dispositif de surveillance fait de gendarmes et de policiers.

Sans doute que les fins limiers de la police judiciaire nous en diront plus exactement sur cette tragédie à l’école publique d’Ekoudou, et qui selon le bilan provisoire, fait état de sept morts.