Yaoundé :Pris en flagrant délit de vol de ferrailles

Ce n’est pas la première fois que Ousmane est interpellé extirpant les barres de fer sur la voie ferrée de Camrail.

Un présumé voleur âgé d’une trentaine d’années est pris en flagrant délit de vol de ferrailles, le 23 août dernier. Celui que nous appellerons Ousmane a ses habitudes au niveau de la voie ferrée. Chaque jour, il vient se ravitailler en métaux sur ce chemin. Il se sert d’une scie à moteur et d’une massue pour effectuer sa sale besogne.

Il a d’ailleurs été interpellé plusieurs fois par Pascal Onana, la sentinelle chargée d’assurer la sécurité des lieux. Les riverains de cette zone affirment que les bruits sur la voie ferrée ont troublé leur sommeil dans la nuit du 21 août 2015. Un témoignage qui n’a pas empêché Ousmane de revenir sur le lieu du délit. Le 22 août dernier, aux environs de 18 heures, le présumé voleur est arrêté en train de couper la ferraille. M. Onana, lui-même appelé par un témoin, a convoqué le comité de vigilance. Parmi la foule qui s’est réunie, se trouvaient deux chefs de quartiers. Avant l’arrivée de ces deux personnalités, le présumé voleur a subi les brimades. Ousmane, pris en flagrant délit, a tenté de se justifier : « Je voulais juste arranger mes toilettes qui sont délabrées ». Une explication que la foule et les chefs de quartier ont tenu à vérifier par eux-mêmes. Ils ont pris la direction du domicile du mis en cause. Après vérification, ils ont conclu que Ousmane les avait menés en bateau. La foule va donc lui demander sa carte nationale d’identité. Pièce qu’il va déclarer ne pas posséder. Idem pour son épouse. C’est ainsi qu’ils vont rentrer avec l’acte de naissance du présumé voleur. Un fait qui n’aura pas servi de leçon à l’infortuné. Car, dans la matinée du 23 août 2015, il reviendra sur les lieux pour emporter la ferraille qu’il avait jadis commencé à couper. Les riverains vont lui courir après, sans succès. Il va réussir à prendre la poudre d’escampette. Ils ne le trouveront pas après la descente effectuée dans son domicile. Ils ne trouveront aucune trace de la ferraille non plus. Le gardien a vite fait d’appeler le service de sécurité de Camrail.

Cette situation inquiète ceux qui travaillent près de la voie ferrée. L’un des agriculteurs se lamente: «Ce voleur veut me créer des problèmes. Si la Camrail constate cet incident, c’est moi qu’on va arrêter, alors que je n’y suis pour rien».