Yaoundé :Le quartier Olembé en mal d’eau potable

En l’absence de l’approvisionnement de la Cde, les populations de ce secteur de la ville se ruent vers les puits.
Le 18 août dernier, les populations du lieu-dit Rail de Berlin au quartier Olembé, à Yaoundé, ont eu droit à un réveil brutal. Deux colocataires se disputent au sujet de l’eau. L’une accuse sa colocataire de «videuse de puits», estimant qu’elle s’est levée plus tôt, et par conséquent, devait être la première à accéder au puits pour s’approvisionner en eau. Des bruits qui vont alerter la foule qui ne tarde pas de se réunir. Des curieux vont jeter un coup d’œil à l’intérieur du puits. Grande sera leur surprise quand ils vont constater que ce réservoir naturel est pratiquement asséché. De pareilles scènes sont récurrentes dans cette zone de la capitale politique du Cameroun.

Dans ce quartier de Yaoundé, rares sont ceux qui ont accès à l’eau fournie par la Camerounaise des eaux (CDE). Les quelques rares tuyaux de robinet qui existent sont défectueux ou tout simplement cassés. Ils sont donc nombreux qui se tournent vers les autres sources de ravitaillement comme les puits, sources, entre autres. C’est celui qui se réveille le premier qui a l’avantage d’avoir de l’eau. Les jeunes comme les personnes âgées convergent tous, munis de leurs seaux, vers les puits, pour avoir de quoi faire leurs travaux ménagers. Les habitants de ces secteurs parcourent de longues distances pour trouver un point d’eau.

Ces puits, autant sollicités, commencent d’ailleurs à s’assécher. Une situation qui occasionne des bousculades aux lieux de ravitaillement. Chacun voulant s’approvisionner avant que le puits ne tarisse. Dans ce quartier en construction, les puits tant convoités ne sont pas entretenus. Aux alentours des puits, les marées d’eau, les moustiques et les détritus foisonnent. Faute de mieux, les populations se contentent de cette eau de couleur jaune. Il existe un seul forage dans ce quartier qui les ravitaille en eau potable. Mais, un petit seau coûte 50 Fcfa et n’est pas toujours accessible aux usagers de familles nombreuses. Le problème d’approvisionnement en eau potable dure depuis cinq ans maintenant dans cette zone.