camernews-elle_a_vu_jesus_chez

Yaoundé – Apparition de Jésus: Non, madame Amougui n’est pas en prison !

Yaoundé – Apparition de Jésus: Non, madame Amougui n’est pas en prison !

Contrairement à ce qui avait été annoncé dans certains médias

Une petite visite effectuée hier dimanche 18 mai au lieu dit Minkan à Odza Terminus (Yaoundé), nous aura plus ou moins permis de nous enquérir de la vraie version des choses, relativement à la supposée arrestation de Mme Amougui, annoncée depuis quelques jours dans certains médias. Selon une certaine rumeur, Madame Amougui aurait inventé de toutes pièces l’histoire sur l’apparition du Christ dans son domicile, aux fins d’extorquer des sous aux plus crédules.

Le phénomène avait très vite fait de gagner la cité capitale, au point d’inquiéter l’administration qui ne manquera pas de dépêcher quelques autorités dans ce coin perdu de Minkan, vérifier si effectivement Jésus avait alors décidé de faire son grand retour comme il l’avait promis. Mais les critiques ne s’étaient pas fait attendre. Parmi eux quelques hommes de Dieu à l’instar du Rév. Dr. Dieunedort Kamdem, qui lui s’offusquait déjà de l’absence des signes avant-coureurs du « véritable » retour du Christ tels qu’annoncés dans la Bible notamment 1 THESSALONICIENS chapitre 4 versets 16, 17, et 18, sur la résurrection des morts « avant » l’avènement du Seigneur…

Bref, il est exactement 13h30 quand nous arrivions au Terminus Odza. Le temps de prendre un moto-taxi (tous maitrisaient la destination) et nous voilà deux minutes plus tard au domicile des Amougui, situé à l’entrée opposée du Groupe Scolaire Bilingue « Espoir de Minkan ». Ayant entendu des voix, un léger soulagement nous gagna pendant un moment. Comprenez qu’un entretien avec Celle qui nous préoccupe ce jour, c’est pas donné vu les temps qui courent. La sonnerie en panne, nul autre choix que de cogner à plusieurs reprises. Quelques minutes d’attente, et voila un jeune garçon, pratiquement la dizaine, qui s’offre à nous : « Vous cherchez qui ? », nous demande-t-il pantois. A nous de répliquer : Bonjour jeune homme, nous souhaiterions rencontrer Madame Amougui. Serait-elle là ? Le garçon est catégorique : « Non, il n’y a personne ici, personne ». C’est curieux, pourtant nous entendions des voix… Bref, sans trop insister, nous décidons de nous tourner vers les voisins. La première rencontrée, ayant pris connaissance du sujet qui nous intéresse, ne peut retenir son sourire : « Vous savez, depuis un certain temps ils vivent isolés de tous. Presque pas de contact avec le voisinage », nous dira cette dernière. Mais elle se voudra plus rassurante quant à la supposée arrestation de madame Amougui : « Non, elle n’a jamais été arrêtée, les gens racontent du n’importe quoi. Nous la voyons tous les jours. C’est juste qu’ils ont décidé de vivre isolés du monde ».

Pas loin de là, juste à l’entrée du chemin menant chez les Amougui, le Bar « PARLEMENT du Terminus Plus ». Une mine d’or pour d’autres renseignements, disons-nous… La gérante de l’établissement, malgré la petite réticence, finit par nous accorder un peu de son temps. Pour cette dernière, la famille Amougui vit une épreuve éprouvante et il vaut mieux leur coller la paix : « Comprenez qu’ils soient las de tout cet acharnement médiatique, des regards des autres et des rumeurs qui n’en finissent plus. Quand le mari sort pour se rendre au boulot, à chaque fois qu’il passe il est pointé du doigt et les gens disent Voilà le mari de la femme-là. Il y a même des médias qui ont annoncé l’arrestation de sa femme or c’est faux ». Plusieurs versions concordaient à présent. Madame Amougui est bel et bien chez elle, claquemurée certes mais libre.

Cédric, un moto-taximan du coin ayant observé nos faits et gestes, s’est également proposé de satisfaire notre curiosité sur l’après apparition du Christ chez les Amougui le 15 Avril dernier : « Monsieur tout ce que je puis vous dire c’est qu’il y a bel et bien eu apparition car je m’y suis rendu en personne et j’ai pu vérifier. C’était tout simplement incroyable car on apercevait le visage de Jésus de l’intérieur de la maison et à travers la fenêtre, mais une fois à l’extérieur on ne pouvait plus le voir. J’ai même pris des photos que j’ai pu vendre à certains qui arrivaient de loin et n’y croyaient pas. Maintenant il est peut-être question de discerner l’apparition lui-même et l’évènement. L’apparition a eu lieu, mais quant à l’évènement est-ce que c’était vraiment le Christ ? C’est ce qui sans doute explique l’embarras de cette famille qui aujourd’hui est livrée à elle-même ».

Voici qui est dit, expliquant dans une certaine mesure le mystère angoissant du repli qu’entretient la famille Amougui, pour ne pas dire la dure réalité de l’après apparition. Le domicile familial étant devenu un lieu de pèlerinage, des âmes venues parfois de très loin n’y venaient plus seulement pour des prières, mais aussi et surtout pour apporter leur modeste contribution financière. Ce dernier élément, loin d’aider les occupants de la maison, jettera plutôt sur eux l’opprobre. Réalité asphyxiante qui suscitera une froideur dissuasive de la part du voisinage, pas étonnant qu’aujourd’hui ces aimés du Christ d’hier, aient perdu le goût du contact avec autrui, préférant se calfeutrer.

La maison de Jésus n’est alors plus que l’ombre d’elle-même…

 

camernews-elle_a_vu_jesus_chez

camernews-elle_a_vu_jesus_chez