Wouri: les défis de Mache Njouonwet

Suivi des chantiers, lutte contre le désordre urbain et l’insécurité, entre autres, attendent le nouveau préfet installé hier.

Les souhaits de bienvenue au nouveau préfet du Wouri, Joseph Bertrand Mache Njouonwet, se sont accompagnés de diverses recommandations hier, 6 avril, à la place des fêtes de la Bessekè, lors de la passation de commandement. Recommandations formulées au vu des défis qui seront les siens à la tête du département.
C’est d’abord le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Dr Fritz Ntonè Ntonè, qui s’est adressé au successeur de Naseri Paul Bea. La ville est en proie au désordre urbain. Mais elle est aussi en plein chantier, au plan routier, immobilier, et d’ouvrages divers (aménagement des drains en cours, etc.). Le préfet devra s’impliquer sur de nombreux plans pour la conduite heureuse des projets et des opérations projetées.
Pour mener à bien sa mission, le gouverneur du Littoral conseille au nouveau préfet, homme « pétri d’expérience », de faire preuve d’une vigilance de tous les instants et d’un sens élevé de l’anticipation. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a listé d’autres défis : vols, agressions, arnaques, trafic de drogue, gangrènent également le Wouri.
Mache Njouonwet devra aussi veiller au respect de la réglementation pour ce qui est des débits de boisson (distance par rapport aux écoles, heures de fermeture…), lutter contre les constructions anarchiques, poursuivre l’assainissement dans le secteur de la santé, œuvrer à la paix sociale et au développement. Le nouveau préfet est en outre invité à s’assurer de la bonne utilisation des ressources transférées aux magistrats municipaux dans le cadre de la décentralisation. En cas d’indélicatesse de leur part, le gouverneur lui demande de proposer, sans hésiter, des sanctions.
« Vous êtes le préfet de tous, ne soyez donc l’otage de personne, afin de préserver l’éthique républicaine », a ajouté le gouverneur, invitant le préfet entrant du Wouri à décourager les commérages et autres colporteurs d’intrigues dans son entourage. Il devra en revanche astreindre ses collaborateurs à la rectitude, à la rigueur, à la discipline et à l’assiduité.
Né le 27 février 1966 à Yaoundé, Joseph Bertrand Mache Njouonwet, originaire de Foumban dans le Noun (Ouest), est un administrateur civil principal hors échelle, sorti de l’Enam en 1992. Il commence sa carrière en 1993 comme chef de cabinet n°2 du gouverneur du Littoral (en remplacement de Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, nommé sous-préfet). Il sera ensuite, au gré des affectations, 1er adjoint préfectoral, Sg de province et préfet.