camernews-Voxpop

Vox pop : Selon vous, quel camerounais peut succéder à Paul Biya ?

Vox pop : Selon vous, quel camerounais peut succéder à Paul Biya ?

“Pas question de dauphin” : Marc Bonbe, communicateur
Pour l’instant, je ne vois personne qui peut succéder au président Paul Biya. Les élections présidentielles auront lieu en 2018 et tout Camerounais remplissant les conditions pour être candidat peut librement déposer sa candidature et voir la réaction du peuple. Je souhaite que la transition dans notre pays se passe selon les règles démocratiques. Il ne faut pas que quelques groupes d’individus considèrent que demain si le président de la République n’est pas là, ce sont eux qui prendront le pouvoir. Autrement dit, la succession n’est pas une histoire de dauphin, comme certaines personnes font croire.

“Je suis inquiet” : Jean Samuel Kemegne, retraité
Al’heure où nous sommes, le président de la République devrait normalement nous présenter un candidat dans son parti susceptible de le remplacer à la tête de l’Etat. Il doit déjà rassurer le peuple que même s’il n’est plus président, la paix sociale et la sécurité ne seront pas en péril. Je suis personnellement inquiet parce que le président de la République n’a toujours pas préparé un successeur comme Ahidjo a fait. Je souhaite un changement à la tête de l’Etat. De mon point de vue, Paul Biya ne doit plus représenter sa candidature lors des élections présidentielles de 2018. Il est temps que Paul Biya prépare sa succession à la tête de l’Etat du Cameroun.

“La situation est floue” : Fréderic Lima, menuisier
Je souhaite que le changement à la tête de l’Etat se passe selon les règles de la démocratie, c’est le voeu de tout Camerounais qui ne souhaite pas voir le pays en difficulté après le mandat de l’actuel président. La situation dans notre pays est floue parce que jusqu’à présent, le président de la République n’a pas encore présenté son successeur. La  Constitution prévoit par exemple que c’est le président du Sénat qui doit assurer l’intérim en cas de maladie ou de décès, mais cela risque ne pas être le cas dans notre pays, parce qu’il y a les clans et chaque clan va chercher à se positionner au sommet de l’Etat en rejetant le mécanisme constitutionnel. Le président de la République connaît bien ses collaborateurs et je pense qu’il connaît bien la personne capable de le remplacer. Il doit penser à confier les responsabilités à l’un de ses collaborateurs parce que les Camerounais se sont habitués à vivre en paix.

“Respecter la Constitution” : Alain Mpondo, étudiant en histoire
La Constitution de notre pays définit clairement le profil de celui qui aspire à diriger le Cameroun, il faut que cette loi soit respectée. On devient président de la République après avoir été démocratiquement élu par le peuple. Je pense que le successeur de Paul Biya doit suivre cette trajectoire. Pour moi que ce soit l’un de ses collaborateurs, un leader de l’opposition ou un candidat indépendant, cela ne me pose aucun problème. Mais je ne suis pas capable de donner le nom d’un Camerounais susceptible de remplacer l’actuel chef de l’Etat, parce que les collaborateurs de Paul Biya n’aiment pas quand on les désigne comme dauphin. En plus, je n’ai pas les éléments objectifs me permettant de savoir qui a le meilleur profil pour remplacer Paul Biya.

 

camernews-Voxpop

camernews-Voxpop