camernews-Biya-Paul

VOX POP : QU’EST-CE QUI PEUT EXPLIQUER LA LONGÉVITÉ DE PAUL BIYA AU POUVOIR ?

VOX POP : QU’EST-CE QUI PEUT EXPLIQUER LA LONGÉVITÉ DE PAUL BIYA AU POUVOIR ?

Claude Bekolo, directeur de l’Enset, militant Rdpc

“La sagesse des aînés”

Le président Paul Biya qui a aujourd’hui 32 ans au pouvoir nous comble de son amour pour la patrie et de tout ce qu’il fait. Notre intégrité est préservée. Beaucoup sont parfois étonnés d’une telle longévité, mais il faut savoir que nous sommes des peuples de tradition et de culture, et que nous croyons à la sagesse des aînés. Pour nous, ce n’est pas un problème, au contraire. Nous sommes heureux d’être illuminés de la sagesse de notre président qui fait tout pour notre pays, et nous avons la preuve aujourd’hui, parce que, au moment où il y a des crises sociales, crises politiques, crises économiques de part et d’autre, nous vivons en paix.

Kah Walla, présidente nationale du Cpp

“Pas de travail de mobilisation”

La longévité de Paul Biya au pouvoir est due fondamentalement au fait qu’en tant que Camerounais, nous n’avons pas encore fait le travail de mobilisation, d’organisation et mené l’action nécessaire pour nous débarrasser de ce régime. Pourtant en vaste majorité, nous nous accordons sur l’échec du règne de Paul Biya et son régime. Aujourd’hui, il est important pour nous, Camerounais, de nous rendre compte qu’aucun pouvoir ne dépasse celui d’un peuple qui s’informe, s’organise et agit ensemble pour déterminer son propre destin. Il est aussi important de savoir que cette action de masse ne se produit ni spontanément, ni par hasard.

Aujourd’hui nos analyses doivent porter non pas sur la longévité de Paul Biya, ce qui relève de notre passé, mais sur les mots, les thèmes, les actions que nous pouvons mener ensemble en tant que peuple pour nous débarrasser de son régime et bâtir l’avenir que nous méritons. Camerounais et Camerounaises, nous devons nous mettre au travail. Chacun a un rôle à jouer pour produire la révolution démocratique et populaire qui est la seule réponse politique et historique au blocage dans lequel se trouve le Cameroun.

Alice Sadio, secrétaire générale Afp

“Idéologie tribaliste”

Si l’on fait une lecture comparative entre le renversement rapide de Compaoré par la rue et la force de résistance de Paul Biya à la lecture de l’essai révolutionnaire de 2008 avec près de 300 morts, on dirait que le phénomène Biya est une énigme. En effet, le Renouveau a déchiqueté le corps social en usant de l’idéologie tribaliste tantôt comme bâton dans la stigmatisation d’une tribu X par une tribu Y, tantôt comme carotte dans des redistributions ex-nihilo de prébendes. Conséquemment, tribalisme et paupérisation aidant, toute revendication patriotique est prise en otage par des sons de cloches exogènes à la cause revendiquée.

Or, l’homme lion a bien un talon d’Achille que son système travaille à juguler. Donc, l’opposition en a un aussi. D’où le ridicule de la démarche narcissique de certains acteurs et même de certaines formations politiques. Nous, opposants, sommes questionnables tant du point de vue de la sincérité de notre engagement aux côtés du peuple que de notre potentiel stratégique et de l’aura très entamée de certains acteurs. Pourtant le peuple en ce qui le concerne a fait ses preuves en 2008, sauf que l’intérêt général s’évanouit sur l’autel des intérêts partisans et égoïstes. Pour battre Biya, nous devons courageusement questionner les 24 ans d’errements de l’opposition, non pour nous faire hara-kiri, mais pour opérer le saut qualitatif et stratégique qui témoignera de ce que nous sommes enfin devenus le symbole fort du changement que nous revendiquons.

 

camernews-Biya-Paul

camernews-Biya-Paul