Vol de bébé : une femme aux arrêts

Les éléments du commissariat du 6e arrondissement de Yaoundé, ont appréhendé le 8 juillet dernier au quartier Elig-Edzoa, la nommée Abilong Sylvie, pour des faits de trafic de nouveaux nés.

Le 8 juillet dernier, les éléments du commissariat du 6e arrondissement de Yaoundé ont démantelé un important réseau de trafic de nouveaux nés au quartier Elig-Edzoa. La nommée Abilong Sylvie, clairement identifiée comme une experte dans la filière par la population, est de nouveau mise en cause dans une affaire de Rapt de nouveau né. Les faits remontent alors au mois de Mai dernier.

Après deux mois de séquestration de kis-sirité Marguerite, alors âgée de 9 mois, elle est rattrapée dans sa course d’abord par les parents de l’enfant, Kelew Gabriel et Dahaïna Marguerite. Par la suite la population alertée est intervenue pour rendre justice mais a été heureusement freinée dans son élan par Sa majesté Ahanda Simon, chef de 3e degré de Mfandena I.

Interpelée par le chef de quartier, la présumée coupable a nié en bloc les faits à elle reprocher. Enfin, saisies par l’autorité locale, les éléments du 6e arrondissement ont conduits la mise en cause et les plaignants au commissariat, pour tenter de résoudre le problème. Cependant, Abilong Sylvie a pris soin au préalable de décaper le bébé volé et de la soumettre à des pratiques mystiques pour l’aider à ignorer sa véritable mère.

Pour rappel, des témoins affirment que sa stratégie est la même pour tous les forfaits. Elle cible une victime, se rapproche d’elle en lui proposant son amitié et sa disponibilité pour l’aider à encadrer le bébé. Elle étudie également les mouvements de l’entourage de sa victime et lorsque l’occasion s’y prête, elle disparait avec l’enfant. D’après des sources dignes de foi, elle a été appréhendée au quartier Obobogo avant de s’enfuir pour se réfugier à Elig-Edzoa.