Vodafone Cameroun : mauvaise étude de marché ou ambitions démesurées ?

Le 29 septembre dernier, lors d’une conférence de presse au Hilton, Vodafone a officialisé le début de ses activités au Cameroun.

Cette soirée très attendue fut homérique, et pas seulement parce qu’au Cameroun, un nouvel opérateur sur le marché de la télécommunication est toujours le bienvenu. Il y a quelques années d’ailleurs, l’arrivée de Nexttel a eu un effet ravageur sur les politiques commerciales des opérateurs déjà existants, avec comme principale répercussion l’avènement de la 4G au Cameroun. Comme pour dire que la menace des nouveaux entrants sur un marché contribue toujours au bonheur des consommateurs ; ou du moins en théorie !
En effet, cette fois-ci tout semble différent ! Force est de constater que les deux leaders du marché camerounais de la téléphonie mobile Orange et MTN, pour ne pas les citer, ont peu de chance de revoir leur prix à la baisse.
De prime abord, ils n’auraient pas grand-chose à redouter du nouvel arrivant, qui a basé sa stratégie sur le data, lésant ainsi le GSM. En clair,

Vodafone entre sur le marché avec une approche assez spéciale, offrant uniquement des terminaux de connexion (Mifi et routeurs) et des cartes SIM. Approche qui présente d’ores et déjà l’inconvénient d’obliger le consommateur de cet opérateur à concilier les produits de la concurrence aux leurs. Voici donc une brèche tellement grosse, qu’on se serait attendu à une compensation au niveau des prix ! Mais rien de tel ! Au contraire, comme vous pouvez le constater sur la grille, cette multinationale qui veut « créer tomorrow » excusez du peu… entre sur le marché avec des prix exorbitants !!
Serait-il mal-vu alors de penser que cette création du lendemain commence par l’extermination des couches sociales moyennes et défavorisées, qui ne font pas visiblement pas partie de la cible ? On aurait vraiment de la peine à penser que cette offre s’adresse par exemple au jeune étudiant de l’Université de Yaoundé I, de l’ESSEC, du CUSS ou encore de l’Université de Buéa : S’il existait l’oscar de la déception au Cameroun, on aurait déjà un gagnant pour cette année grâce à cette grille de prix. C’est ainsi que sur la page Facebook de Vodafone Cameroun on peut déjà voir le public outré remettre en question les offres de la société au profit celles de la concurrence, Nexttel en particulier. En parlant de ce dernier, il faudrait peut-être revenir sur  l’échec notoire de son lancement il y a quelques années, qui aurait dû servir de leçon à Vodafone.
Est-ce donc à croire que l’étude de marché réalisée a été biaisée ou juste qu’ayant les yeux plus gros que le ventre, Vodafone s’appuie sur son statut international pour tenter brimer le peuple camerounais ?! Sinon, comment comprendre qu’avec le boom des forfaits data proposés par la concurrence, Vodafone ait opté pour des offres beaucoup plus chères, avec un débit de connexion quasiment similaire à la concurrence (et même plus bas d’après certains), le tout couronné par une couverture de réseau laissant à désirer ?