Vih/Sida :1,7% de la population jeune touchée?

Selon les statistiques, ce taux de prévalence est trois fois plus élevé chez les jeunes filles que chez les garçons de la même tranche d’âge.

Au Cameroun, le taux de prévalence du Vih/Sida au sein de la population jeune est de 1,7%. Un taux de prévalence trois fois plus élevé chez les jeunes filles que chez les garçons de la même tranche d’âge, à savoir : 15-24 ans, apprend-on. En clair, il s’agit de 2,7% contre 0,5%. Soit 540 filles infectées pour 100 garçons. La situation épidémiologique de la jeunesse camerounaise reste donc assez inquiétante, reconnaît un responsable de l’Association camerounaise pour le marketing social (Acms). Ce d’autant plus que l’infection touche tout particulièrement les jeunes de 15 à 19 ans, apprend-on lors du Forum régional des jeunes Cemac en lutte contre le Sida, mercredi dernier au Lycée Joss.
A en croire les organisateurs, il s’agit là de l’étape nationale qui prépare le Frejes régional qui aura lieu au mois de décembre prochain au Cameroun, et qui n’est autre qu’un « évènement qui regroupe les jeunes de 4 pays de la?zone Cemac autour de la problématique du Vih/Sida, à savoir : le Tchad, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, ainsi que le Cameroun », apprend-on de l’un des membres de l’Acms. Pour cette étape nationale, plusieurs établissements d’enseignement secondaire de la ville de Douala ont répondu présents.

Au programme : dépistages gratuits et sensibilisation à travers des causeries éducatives animées par des équipes « 100% jeune, 100%  réglo», entre autres activités. Et à l’observation, on note un réel engouement chez les jeunes. Il n’y a qu’à voir la longue file devant l’infirmerie où ont lieu les dépistages. Malgré un soleil de plomb, les élèves de différentes classes attendent leur tour. Certains ont déjà franchi cette étape et n’attendent plus que les résultats. « C’est pour avoir le cœur net et l’esprit tranquille que j’ai décidé de me faire dépister. On ne sait jamais. On touche à des objets tranchants, on va dans des salons de coiffures… », argue Désiré Ngali Bolo, 17 ans et élève en classe de 2nde. Le Cameroun devant accueillir le Frejes régional, cette étape nationale de deux jours « est l’occasion pour le Cameroun d’affuter ses armes », souligne Regasso Bina responsable régional de l’Acms pour le Littoral.