Vers l’élaboration d’une cartographie de l’aide humanitaire au Cameroun

Cette cartographie se fera à Yaoundé avec d’éventuelles missions à Batouri, Meiganga et Maroua, des localités qui accueillent des réfugiés et déplacés internes.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) envisage l’élaboration d’une cartographie des parties prenantes dans la réponse au besoin humanitaire au Cameroun. L’institution a récemment lancé une offre pour le recrutement d’un cabinet capable de mener les opérations.

L’élaboration de cette cartographie permettra au HCR de planifier son programme pluriannuel et multi-partenaire. Lequel vise à développer une stratégie coordonnée à long terme dans le but d’améliorer les résultats pour toutes les personnes relevant de la compétence du HCR (réfugiés, déplacés internes, personnes à risque d’apatridie) ainsi que les communautés locales.

Le Cameroun enregistre à ce jour 89 000 réfugiés nigérians et 259 000 issus de la Centrafrique et plus de 100 000 déplacés internes. Ces derniers ont fui leurs régions d’origine pour se retrouver dans les localités de Batouri, Meiganga, Borghop, Gado et Maroua, Minawao…

A cela s’ajoute une population de 20 000 réfugiés urbains, de nationalités diverses, repartie principalement dans les villes de Douala et Yaoundé.

La cartographie des parties prenantes dans la réponse au besoin humanitaire au Cameroun devrait permettre d’identifier tous les acteurs des secteurs publics et privés nationaux et internationaux qui interviennent pour apporter une aide aux populations susmentionnées ; de faire une revue documentaire de leurs stratégies prioritaires, de leurs capacités réelles, de leurs niveaux d’influence dans l’atteinte des objectifs (en terme de capacité de plaidoyer), de leur niveau d’intérêt et de volonté à suivre la protection et les solutions prioritaires des parties prenantes.

La restitution de ladite cartographie devrait avoir lieu le 21 juillet prochain.