Vers l’adoption du plan stratégique de protection des végétaux en Afrique

C’est la principale résolution de la 26ème assemblée générale du Conseil phytosanitaire interafricain, tenue à Douala au Cameroun du 3 au 5 juin 2015.

La 26ème assemblée générale du Conseil phytosanitaire interafricain a réuni pendant trois jours à Douala, les participants venus de 40 pays africains. Ces derniers ont travaillé sur le plan stratégique de protection des végétaux. C’est une convention internationale relative à la protection des cultures contre les organismes nuisibles. Notamment, les éléments causant des dommages aux cultures ou dont tout ou partie des activités a des effets considérés comme nuisant à la santé publique et/ou au bon déroulement de certaines activités humaines (agriculture, pisciculture, gestion cynégétique, sylviculture…).
Cette convention a été approuvée par la Conférence de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), lors de sa sixième session le 6 décembre 1951 (Résolution N° 85/51). A l’issue des travaux, trois groupes de travail ont été formés pour le suivi des résolutions. Ceci permettra à cette institution d’être fonctionnelle sur le terrain.
Selon le Dr Jean Gérard MEZUI M’ELLA, Président du Conseil phytosanitaire interafricain, « la vie humaine est étroitement liée aux végétaux dont il faut assurer la protection ». L’accent est mis sur l’homme qui peut contrôler la nature et par là, contribuer efficacement à la protection des végétaux. Les trois groupes de travail créés ont pour rôle de veiller à ce que les résolutions soient implémentées dans tous les pays africains d’ici deux ans.
Le Conseil phytosanitaire interafricain dépend de l’Union africaine. Il a été créé il y a 69 sur recommandation de la FAO  dont le représentant a demandé à Douala au différents pays d’adopter rapidement le plan stratégique de protection des végétaux. L’objectif est de renforcer l’intégration phytosanitaire régionale et de développer dans ce domaine des actions d’intérêt commun pour les pays membres. Ses membres sont tous les pays adhérents de l’Union africaine.