Vers la création d’un bureau syndical mondial

Etienne Moussavou, coordonnateur du bureau de la Fédération syndicale mondiale Afrique francophone,  reçu en audience mercredi par le  ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

C’est dans le cadre de sa tournée africaine que le coordonnateur du bureau de la Fédération syndicale mondiale (FSM) Afrique francophone, Etienne Moussavou, a été reçu en audience par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona. Cette visite de prise de contact qui s’est déroulée dans le cabinet du ministre a permis à l’hôte du jour de présenter de manière exhaustive la FSM avec sa structuration dans les cinq continents et des conventions internationales 87, 98 et 135 concernant respectivement la liberté syndicale et la protection du droit syndical, le droit d’organisation et de négociation collective et les représentants des travailleurs. Ces conventions ont été ratifiées par le Cameroun.

« Nous nous sommes entretenus avec le ministre de la violation de ces conventions, notamment le licenciement des délégués du personnel relatif à l’ingérence du directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale. Pour ce qui est des syndicats, nous allons avoir une séance de travail pour la mise en place du bureau de la coordination nationale du Cameroun », a confié Etienne Moussavou. Le Mintss a affirmé que le gouvernement suit avec beaucoup d’intérêt le dossier sur le litige qui oppose les délégués du personnel à la CNPS. Concernant les syndicats, il a indiqué que le gouvernement milite pour un syndicalisme fort et  responsable qui aide à un monde meilleur du travail.

Créée en 1945, la FSM dont le siège est basé à Athènes en Grèce, œuvre pour la création d’un monde libéré de toute injustice sociale. Cette organisation compte plus de 110 millions d’affiliés à travers le monde dont douze pays en Afrique. En outre, elle possède deux branches en Afrique (francophone et anglophone).