Velléités sécessionnistes: Ambam s’oppose fermement

Populations et forces vives  de l’ensemble du département de la Vallée du Ntem condamnent les appels à la sécession.

« Nous sommes pour un Cameroun, un et indivisible ». C’est la voix de Hyacinthe Mba Mbo, maire d’Ambam, président de la section Rdpc Vallée du Ntem 1, qui l’a clamé le 1er octobre 2017. C’était  au cours d’un rassemblement populaire dont l’objectif était de condamner les appels à la division qui viennent des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

La journée a pourtant bien commencé, dans le chef-lieu du département, quand, comme un seul homme, les forces vives et les  populations d’Ambam ont convergé en début de soirée, vers la salle des ctes de la mairie. Spontanément, ils étaient nombreux, qui ont honoré le rendez-vous, le temps d’un grand meeting populaire, pour condamner les velléités sécessionnistes, mais aussi, pour dire qu’ils sont solidaires de leurs frères des régions du Sud-Ouest et du Nord-ouest, qui sont victimes des violences perpétrées par certains opportunistes égarés. C’était en présence d’Henderson Queton Kongeh, préfet de la Vallée du Ntem, sous la présidence du président de section Rdpc. Les manifestations se sont achevées par une marche de dénonciation et de condamnation des sécessionnistes.

Pour Hyacinthe Mba Mbo, il a été question, au cours de cette grande  rencontre, de manifester le soutien de la Vallée du Ntem aux populations des deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, éprouvées par ces revendications un peu trop bruyantes et violentes, de ceux qui jusque là pensent détenir la clé de ce que l’on qualifie de « crise anglophone ». De lancer entre autres,  un appel à l’unité nationale et proclamer le soutien du département au président Paul Biya, dans la gestion de la crise. Pour mieux faire entendre cet appel à l’unité par  tous, la parole a été donnée aux leaders des communautés sociologiques et tribales des quatre horizons du pays, qui vivent en parfaite harmonie dans cette zone sensible des trois frontières.