Vatican – Cameroun : Paul Biya séjourne à Rome

Vatican – Cameroun : Paul Biya séjourne à Rome

Le chef de l’Etat, qu’accompagne la première, est arrivé vendredi dans la ville sainte pour la grand-messe de canonisation des papes papes Jean Paul II  et Jean XXIII.  Un beau soleil de printemps illuminait la ville de Rome, comme un signe céleste de bienvenue et la prémonition d’une fête qui s’annonçait belle, lorsque l’avion spécial transportant Paul et Chantal Biya s’est posé sur l’asphalte de l’aéroport de principal de Rome Fiumicino.

Dès que les manœuvres d’atterrissage se sont achevées, le représentant du Saint-Siège, Mgr Alberto Ortega, officiel du protocole de la secrétairerie d’Etat du Vatican, est monté à bord pour accueillir le couple présidentiel. Parmi les personnalités présentes au bas de la passerelle, pour le rituel d’accueil, se trouvait un représentant du gouvernement italien, en la personne de Pietro Vacante Perco, conseiller au ministère des Affaires étrangères, en plus des ambassadeurs du Cameroun au Vatican, Antoine Zanga, et en Italie, Dominique Awono Essama.

De la part des personnels diplomatiques en place et de la communauté camerounaise d’Italie, Chantal et Paul Biya ont été accueillis avec des fleurs, en deux bouquets présentés avec un mot de bienvenue, par deux enfants : Anne Raïssa Temgoua, 8 ans, élève en CE 2 de l’Ecole Elsa Morante de Rome et Yoan Osvaldo Kemtchuaing, 9 ans, élève en CE 2 de l’Ecole Guseppe Verdi.

Le cortège présidentiel s’est ensuite ébranlé à travers les rues de la capitale du monde antique,Destination : l’hôtel Rome Cavalieri où le couple présidentiel résidera durant son séjour. Un bâtiment paré de verdure dont les jardins sont envahis par une foule de la communauté camerounaise, petits drapeaux vert – rouge – jaune et pancartes au vent, chantant dansant, battant du tambour à la gloire du couple présidentiel. Une ambiance chaleureuse de fête africaine, ponctuée de youyous et d’ovations, à laquelle le couple présidentiel n’a pas boudé son plaisir à répondre. Et la première dame, Chantal Biya, à serrer des mains spontanément tendues par grappes.

camernews-Pape-Francois-Biya

camernews-Pape-Francois-Biya