camernews-Blaise-Christian

Actualités culture : BLAISE CHRISTIAN SITCHET, le camerounais qui révolutionne le cinéma afro-américain.

USA : BLAISE CHRISTIAN SITCHET, le camerounais qui révolutionne le cinéma afro-américain.

Son  entrée fulgurante dans le monde du 7 ème art avec le film « Koming from Afrika », suscite beaucoup d’espoir  et d’admiration au sein des cinéastes afro-américains. Blaise Christian SITCHET bouscule aujourd’hui l’ordre établi ainsi que la suprématie imposée par les acteurs nigérians et ghanéens. Nommé dans la catégorie « Best promising actors 2014 » des oscars NAFCA (Nollywood & African Film Critics’ Awards), le camerounais Blaise Christian Sitchet compte bien remporter ce Prix lors de la 4ème édition des  Oscars africains-NAFCA 2014 qui aura lieu au Saban, Théâtre légendaire à Beverly Hills en Californie, le 13 Septembre de cette année.

La cérémonie de remise des Oscars NAFCA est  faite chaque année au cours du deuxième week-end de Septembre. Cette initiative est conçue pour promouvoir globalement le cinéma et  la culture africaine.

Ces Oscars-africains, sont des prix américains décernés pour récompenser les personnes exceptionnelles dont la carrière professionnelle a été marquée par des réalisations cinématographiques extraordinaires.

Blaise Christian Sitchet est l’acteur principal  et producteur du film « Koming from Afrika », un long métrage qui raconte l’histoire d’un jeune immigrant africain qui arrive et s’installe aux Etats-Unis. L’expiration de son visa étant imminente, le jeune immigré ne veut surtout pas vivre comme un « sans-papiers», il se bat pour régulariser sa situation mais fait face à des difficultés inimaginables. C’est le début d’un long chemin de croix. Un film plein de suspens que vous pouvez regader en intégralité en ligne via le lien  https://www.indiereign.com/video/koming-from-afrika

Pour la première fois, depuis quatre ans déjà, un camerounais est en pôle position pour remporter un prix NAFCA. Un jury est mis en place mais le public, dont la participation est déterminante, est appelé à voter en ligne à travers le lien ci-contre http://www.africannafca.com/peopleschoice.aspx 

Blaise Christian Sitchet, président-fondateur de Prestige International Film Productions, est un camerounais bien installé aux Etats-Unis, il est révélé aux yeux du grand public américain par la musique. En 2009, en partenariat avec le rappeur émérite américain J-Ott, il crée la maison de production musicale dénommée INRG MUSIC située dans la ville de Martinsburg (Virginie-Occidentale).

De leur duo naissent deux albums (“For the love of music” et “Universal Language”).C’est en 2011 qu’il se lance dans le cinéma, en sortant son tout premier long métrage qui a pour titre “I AM AN AMERICAN” , en  fin d’année 2013 c’est la sortie du film “Koming from Afrika” une grosse production qui lui vaut la nomination aux Oscars NAFCA 2014
L’industrie cinématographique africaine d’aujourd’hui connaît de grandes avancées dans de nombreux pays d’Afrique. Seulement, autant certains pays africains connaissent de grandes avancées, autant d’autres pays voient leur industrie cinématographique traîner le pas.

Le Cameroun est un exemple qui illustre à souhait ces pays qui sont à la traîne. Deux constats s’imposent à nous dans ce cas d’espèce. D’un côté, le Ministère de la Culture semble s’essouffler par le rôle qui lui incombe. De ce fait, il est de moins en moins actif et très peu  représenté sur le terrain. De l’autre côté, nous observons çà et là de multiples activités. Des festivals, de long et court métrages organisés par des camerounais, ainsi que des rencontres cinématographiques mises sur pied en partenariat avec les représentations culturelles de pays étrangers en présence sur le territoire.

Ces initiatives diverses malgré l’atmosphère peu favorable parviennent à impulser une certaine dynamique. Notons tout de même que ces actions restent cantonnées dans les deux principales villes que sont Yaoundé et Douala. Aujourd’hui, il faut aller la conquête des cinéphiles à travers le monde. Il est donc impératif d’associer les cinéastes camerounais de la diaspora pour faire sortir notre cinéma de sa léthargie. Les films évoluent du stade de simples produits artistiques vers celui de produits commerciaux, que toutes les étapes de la fabrication soient maîtrisées et contrôlées localement, non seulement le tournage et le montage des images, mais aussi, toute la postproduction, les circuits de circulation et de distribution, le marketing.

 

camernews-Blaise-Christian

camernews-Blaise-Christian