Universités d’Afrique et de la diaspora: Start-ups en mode partage

Depuis vendredi, l’occasion est donnée de faire de nouvelles rencontres et de se mettre en exergue pour obtenir du soutien. 

Les universités d’Afrique et de la diaspora (UAD) édition 2017, organisées pour la quatrième fois au Cameroun, du 27 octobre au 4 novembre 2017, à la salle des fêtes d’Awa et au Gicam, ont pour thème : « Cyber sécurité : enjeu prioritaire pour le développement du numérique en Afrique ». Trois étapes à retenir.

La saga des start-up, qui a démarré vendredi à la salle des fêtes d’Akwa, et qui a connu la participation de nombreux « start-uppers ». Puis les UAD proprement dites qui débutent ce lundi 30 octobre au Gicam, et enfin l’école du Big Data, prévue du  2 au 4 novembre.

Les organisateurs ont prévu des conférences et tables-rondes sur plusieurs sujets tels que la problématique cyber sécuritaire, l’e-réputation, le commerce et la monnaie électronique. Vendredi à la salle des fêtes d’Akwa, de nombreux jeunes rassemblés sur un même site ont pu présenter leurs savoir-faire au public.

Ça a aussi été le lieu pour ces jeunes d’obtenir une visibilité et du soutien des entreprises. Ils ont pu également échanger leurs expériences et  faire de nouvelles rencontres.  Ferdinand Nana Payong, organisateur, estime que « les jeunes ont besoin d’un accompagnement, pas forcément de l’argent, mais des conseils, de la mise en relation.

Quand nous faisons venir une quinzaine d’experts et professionnels d’Italie de France et du Kenya, c’est pour permettre que des relations se nouent. Ce que  nous recherchons, c’est d’abord de  donner confiance aux jeunes. Il ne faut pas qu’ils doutent, parce que le fait d’avoir envie d’avancer est le début du succès ».