camernews-Prison-Mantoum

UNIVERS CARCÉRAL : LES CONDAMNÉS À VIE DE MANTOUM

UNIVERS CARCÉRAL : LES CONDAMNÉS À VIE DE MANTOUM

Autre fois prison politique et lieu de torture, l’évocation de Mantoum renvoie forcement aux années triste de la répression. Du temps du maquis certes. Mais, surtout à cette époque où exprimer ses idées politiques était un crime.  Pourtant, L’ancien centre de rééducation civique  a connu des  mutations. D’abord en 1976. Ensuite en 1992.   Ainsi, à   la faveur du  décret présidentiel de mars 1992, portant organisation du régime pénitencier, la prison de Mantoum n’accueille à ce jour que  les détenus de droits communs.

Aujourd’hui âgé de 54 ans,  Tchinda Casino rêve de retrouver la liberté. Lui le condamné à mort, qui a vu sa peine se muer en condamnation en vie. C’est en 1984 que “l’ancien” comme on l’appelle ici,  a été jugé et condamné pour vol aggravé.  Après  30 années passées derrières les barreaux, il espère toujours bénéficier de la grâce présidentielle. Dans l’attente de cette grâce qui fera de lui un homme libre, il offre ses service aux autres détenus de la prison. ici, il officie comme  chef cuisinier.

Raoul K. ne bénéficie pas lui, de la même clémence.  Les administrateurs du pénitencier ont jugé que le condamné à mort était suffisamment dangereux pour les autres pensionnaires. Mains et pieds liés par de grosses chaînes, sa mobilité est ainsi réduite.

A côté de ces deux cas patents, de centaine d’autres détenus, venus de différentes maisons d’arrêts de  la région de l’ouest.  Ils sont incarcérés ici pour des condamnations divers. ces détenus, dont l’aspect relativement jeune frappe de prime abord, se sont constitués en petits groupes. Le groupe des artisans, des cultivateurs, etc..  La majorité est employée par les riverains pour les travaux champêtres.

Malgré cette apparente accalmie, les conditions carcérales à  Mantoum, comme  dans toutes les prisons du Cameroun  sont exécrables. Notamment les  mauvaises conditions d’hygiène et de salubrité, l’insuffisance du personnel médical et des équipements sanitaires. Comme Casino Tchinda, ces détenus  attendent de bénéficier d’une grâce présidentielle, et de se refaire une nouvelle vie loin des murs bétonnés de Mantoum.

Situé à 50 Km de Foumban, dans l’arrondissement de Malantouen, la prison de Mantoum imposante par ses murs bétonnés à près de 10 mètres de hauteur, contient une quinzaine de cellules.

 

camernews-Prison-Mantoum

camernews-Prison-Mantoum