Une plateforme pour la diffusion de l’information environnementale au Cameroun

Elle a été lancée récemment à Douala par le ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, Hele Pierre

 

Le ministre camerounais de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), Hele Pierre, a récemment lancé à Douala, la capitale économique, la plateforme d’échange et le site Web du Fonds pour l’Environnement mondial (Fem-Cameroun). Objectif de ces nouveaux outils, donner plus de visibilité en matière de diffusion de l’information environnementale.

« Dans le principe 10 de la Déclaration de Rio, il est dit que pour les questions environnementales, les personnes physiques et morales qui sont concernées par les décisions que nous prenons doivent être informées et impliquées. Il est donc important de mettre à la disposition du grand public des informations environnementales », a déclaré Hele Pierre.

Ces instruments doivent permettre d’améliorer la capacité du Cameroun à répondre efficacement à ses engagements internationaux en matière d’environnement.

 

 

« A travers ces outils de communication, il est question de commencer à éduquer les parties prenantes, faire participer les populations à la chose environnementale, renforcer les capacités pour que les gens puissent s’approprier les problèmes environnementaux », a ajouté le ministre Hele Pierre.

Selon l’un des responsables aux Nations-Unies, Thierry De-Olivieira, c’est un nouveau tournant dans le « reporting environnemental » pour le Cameroun.

La rencontre de Douala intervient après que le Fond pour l’environnement mondial ait approuvé pour le compte de sa cinquième phase opérationnelle le projet de « Développement des capacités de base pour la mise en œuvre des accords multilatéraux de l’environnement au Cameroun » avec pour objectif de combler les lacunes en termes de capacités de base.