Une dame à la tête du Tribunal de grande instance du Lom et Djerem

Le président de la Cour d’appel de l’Est a recommandé à Joséphine Mengbwa de ne ménager aucun effort pour mériter la confiance de la haute hiérarchie.

On dit d’elle qu’elle est une dame de poigne. Joséphine Mengbwa a été installée  récemment dans son fauteuil de présidente du Tribunal de Grande instance du Lom et Djerem. Le rituel de l’installation était présidé par Michel Ntyam Ntyam, le président de la Cour d’appel de l’Est; c’était dans la salle des audiences du palais de justice de Bertoua, en présence de Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le gouverneur de la région de l’Est et de Jean-Bosco Essoh, le procureur général.

Cette lauréate de la promotion 1993 de l’ENAM, aujourd’hui magistrat de 4ème grade a été tour à tour procureur de la République à Garoua, juge aux tribunaux d’instance à Nanga- Eboko, procureur de la République près les tribunaux d’instance de Ntui et du Mbam et Kim, présidente du Tribunal de Première instance de Mbanga, poste qu’elle quitte à la faveur du décret présidentiel du 18 décembre 2014 qui la propulse à la tête du tribunal de Grande instance du Lom et Djerem.

Mais malgré ce parcours flatteur et enrichissant, le président de la Cour d’appel de l’Est n’a pas manqué de lui indiquer les pistes pour réussir dans sa carrière ; Michel Ntyam Ntyam a recommandé à Joséphine Mengbwa, entre autres, le respect de l’éthique et de la déontologie, l’intégrité et le sens de la réserve.