Une carcasse de cachalot à Yoyo

Le cadavre du cétacé échoué dimanche, jugé impropre à la consommation a été brûlé.

 

Sensation à Yoyo, dans l’arrondissement de Mouanko, ce dimanche 23 juillet. Le cadavre d’un cachalot s’est échoué sur la plage, « plus précisément à Yoyo I », selon un confrère de la radio Atlantique Mouanko Fm, qui précise que la bête mesurait 14 mètres de long. La découverte du grand mammifère marin n’a pas été événement peu banal, et a vite fait d’attirer du monde, dont des jeunes toujours avides de photos à poster sur les réseaux sociaux.

Selon d’autres informations obtenues par votre journal, c’est un conducteur de mototaxi qui a vu en premier la carcasse, aux aurores. Les populations, par les tonnes de viande alléchées, ont voulu se ruer sur le cétacé pour le dépecer à des fins de consommation, mais en ont été dissuadées par des responsables de la Conservation de la Réserve de Faune Douala-Edéa. La chair de la bête a été déclarée impropre à la consommation. « Elle était déjà morte et on ne sait pas ce qui l’a tuée », indique le confrère de la radio susmentionnée.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la marée a déplacé l’impressionnante carcasse d’environ sept kilomètres, la traînant au lieu dit Kombo Molaka, un campement de pêcheurs, l’odeur commençant à devenir incommodante. Aux dernières nouvelles, sous la houlette de la Conservation, le corps du cachalot a été dépecé et brûlé.