camernews-Ambulance-Don-Dr-Ngassop

Une ambulance Alimente la Discorde entre la mairie et la sous-préfecture

Une ambulance Alimente la Discorde entre la mairie et la sous-préfecture

LE VÉHICULE DESTINÉ À L’HÔPITAL DE DISTRICT EST SÉQUESTRÉ DEPUIS PLUS D’UN AN À LA SOUS-PRÉFECTURE.

Le 8 avril 2016, le préfet de la Bénoué, Mamoudou Haman, assistait au conseil municipal consacré à l’adoption du compte administratif de la commune de Bibémi. A la fin des travaux, le maire Undp de la commune de Bibémi introduit la question de l’ambulance offerte par son parti à l’hôpital de district de Bibémi et toujours sous séquestration à la sous-préfecture.

Tandis que le préfet essaie d’apporter une réponse aux préoccupations des conseillers municipaux, la question vire en une engueulade entre le patron du souspréfet de Bibémi et les conseillers municipaux. Mamoudou Haman décide alors de quitter la salle sans attendre la fin des travaux. Jusqu’aujourd’hui, la question n’a toujours pas été réglée. L’ambulance est toujours garée dans le parking du sous-préfet.

L’AFFAIRE

Le maire de Bibémi, Iréma Haïrou, par ailleurs président de la section Undp de la même ville, affirme avoir décidé d’offrir, en mai 2015, une ambulance à l’hôpital de district de la localité. Premier magistrat de la ville depuis 2013 sous la bannière de Undp, il dit avoir été sensible aux difficultés des populations qui, pour des besoins sanitaires graves, sont obligées de transporter les malades, les cadavres et les blessés graves dans des pousse-pousse, tricycles ou même des brouettes.

Iréma Haïrou, selon les documents qu’il brandit, va décider d’apporter une solution au problème non pas en sa qualité de maire, mais en sa qualité d’élite de Bibémi et de leader politique. C’est ainsi qu’il saisit le sous-préfet par un courrier en date du 15 mai 2015 ayant en objet : «Don d’une ambulance médicalisée au district de santé de Bibémi».

Le courrier,  qui porte l’entête de la section Bénoué-est de l’Undp, signifie au souspréfet que les militants du parti de Bello Bouba à Bibémi, ont décidé de faire don d’une ambulance médicalisée à l’hôpital de district de la ville. Il y est indiqué que la cérémonie de remise du don aura lieu le 19 mai 2015 à l’hôpital de district.

Le 21 mai 2015, au lendemain de la célébration de la fête nationale de l’unité, le sous-préfet de l’arrondissement de Bibémi, Jean Richard Tarcice Banga, adresse une réponse au maire en faisant copie du courrier au préfet du département de la Bénoué et aux forces de maintien de l’ordre de Bibémi. Dans sa correspondance, il rappelle au sous-préfet que «quoique l’initiative soit louable, il n’en demeure pas moins que la procédure en la matière requiert un formalisme du reste connu».

Dans la suite de la correspondance, il est demandé au président de la section Undp de Bibémi de produire une fiche technique comportant la nature et les caractéristiques du don et surtout, d’indiquer la provenance des fonds ayant contribué à son acquisition ; «ce, pour information préalable de la hiérarchie». Iréma Haïrou va répondre au sous-préfet en faisant également copie au préfet de la Bénoué pour information. Dans sa réponse, il indique avoir vendu l’une de ses villas située au quartier Bibémiré à Garoua, pour acquérir l’ambulance au nom de son parti, bien que les fonds soient sa contribution personnelle.

Le véhicule aurait ainsi coûté la somme de 6 725 000 Fcfa. Il y est également mentionné que le véhicule a fait l’objet d’une visite technique au garage administratif de Garoua, au mois d’octobre 2014. Mais seulement depuis lors, l’ambulance, qui était destinée à l’hôpital de district de Bibémi, est garée dans le parking des services du sous-préfet.

 

camernews-Ambulance-Don-Dr-Ngassop

camernews-Ambulance-Don-Dr-Ngassop