Un Service D’hémodialyse désormais opérationnel a Bangangté.

Ce 16 juillet 2015, les Cliniques Universitaires des Montagnes (CUMs) enregistraient son tout premier patient sur son site sis à Banékané situé à quelques encablures de Bangangté.

Aujourd’hui, le rêve est devenu réalité. Quoi de plus normal de célébrer son tout premier traitement et d’en faire un événement ? On comprenait mieux les présences remarquées et remarquables du Pr Lazare Kaptué, Président de l’UdM, des chefs supérieurs rois des Bazou et des Bahouoc accompagnés du président des élites Ndé de Douala par ailleurs facilitateur des projets de développement en faveur du Département des trois lettres.

« Notre présence ici relève d’une situation grandiose que nous avons bénéficié du Président du Sénat. Le service d’hémodialyse est la cerise sous le gâteau pour les CUMs qui ambitionnent atteindre les cimes de tout traitement de maladie. C’est une véritable bouffée d’oxygène pour les populations du grand Mbam et de la région de l’Ouest. Le Patriarche Niat Njifenji Marcel montre par là qu’il restera toujours attentif à l’égard de ceux qui souffrent partout au Cameroun. Qu’il en soit honoré », a déclaré le roi des Bahouoc.

Pour sa part, le roi des Bazou indique que leur « rôle principal est de remercier très sincèrement le Président Sénat qui a sorti les habitants de plusieurs régions de la géhenne. Nous allons ensuite répandre cette nouvelle à nos populations qu’ils sachent qu’ils ne seront plus obliger d’aller jusqu’à l’étranger se faire soigner. Concrètement nous comptons réunir nos forces vives intérieurs et de la diaspora pour que la nouvelle soit répandue le plus possible ».

Le Dr Tchoukoua Serges Honoré, médecin diplôme d’Etat, administrateur des hôpitaux aux commandes de la direction des Cliniques Universitaires des Montagnes (CUMs), est monté pour créneaux pour dire toute sa reconnaissance à l’acte de haute portée de la deuxième personnalité du Cameroun.

Medecin Hemodialyse Bangangte:Camer.be

De mémoire de journaliste d’investigation, pour disposer d’une telle unité d’hémodialyse constituée de 05 postes, l’on devrait mobiliser plus de 40 millions de nos francs. Il faut donc le faire. Pour un traitement aux CUMs, le patient devrait débourser la modique somme de 60 000 FRS CFA. Dr Tchoukoua va un peu plus loin en posant une autre doléance au donateur. Il s’agit de plaider auprès du pouvoir public pour la subvention de cette unité aux fins de faire infléchir considérablement le montant du traitement jusqu’au moindre rien. L’environnement précaire l’obligeant.

Une synergie d’action

Après l’annonce du 14 novembre 2014 par le ministre Jean Claude Mbwentchou, représentant personnel et porteur du message de dotation d’une unité d’hémodialyse aux CUMs par le Patriarche Niat Marcel Njifenji, parrain de la cérémonie de remise des parchemins aux étudiants formés et diplômés de l’Université des Montagnes (UdM) depuis sa création en 2002, co-présidé par les Ministres de la Santé Publique et de l’Enseignement Supérieur. Les démarches sont allées peut être lentement mais surement. La phase d’installation des équipements d’hémodialyse achevée, le processus de mise en service était alors amorcé. A ce stade, les ressources humaines en l’occurrence 01 néphrologue, 03 infirmiers diplômés spécialisés, 01 ingénieur en analyse biomédicale sont mobilisés pour enfin faire fonctionner le service. Entre autres commodités réunies, des kits constitués d’un package d’instruments, un forage d’eau potable donc l’analyse bactériologique a été minutieusement menée, des banques de sang sont donc des pré-requis pour que le traitement des malades soit dorénavant effectif et sans interruption.