Un Roman Dédicacé À Bangoulap

L’ouvrage en question est intitulé « Woes of womanhood, an african experience ».Ce samedi 9 mai 2015, l’œuvre a été présentée sous le haut patronage du roi des Bangoulap. Le Pr Stella Nana Fabu l’auteur du roman, a ainsi fait amende honorable à son village d’origine situé dans le Département du Ndé. La cérémonie était ponctuée par trois importantes articulations. Des universitaires, des étudiants, la famille Nana Fabu et les professionnels des médias se sont rassemblés dès les premières heures du matin, autour de S.M Yonkeu Jean Marie, chef supérieur, roi des Bangoulap pour une causerie éducative. Pour certains, c’étaient des grandes retrouvailles ; pour d’autres, l’occasion de poser des questions qui allaient finalement dans tous les sens. De la tradition, aux us et coutumes en passant par la politique et sa relation avec sa population, il n’était pas plaisant d’être à la place du roi à cet instant. Mais ayant pleinement assumé ses responsabilités, les uns et les autres ont été édifiés sur toutes leurs préoccupations.

Les participants ont ensuite mis le cap à la  concession familiale Nana Fabu au quartier manga par Bangoulap. Ici, les groupes de danses folkloriques, quelques dignitaires Bangoulap étaient déjà installés dans des chapiteaux dressés pour la circonstance. M Ndongmo Doctorant en sociologie en faisant une brève présentation du Pr Nana Fabu Stella, a plongé tout le monde dans l’univers et les dimensions du Pr S N F. Le Dr Meli, enseignant de sociologie à l’université de Dschang a eu à son tour l’insigne honneur de présenter l’ouvrage. Ecrite en anglais, à plus de 350 pages, le jeune Docteur a décrypté et contracté l’œuvre en quelques pages seulement et en français facile, ce qui a permis à tout le monde d’accéder au livre même sans le posséder.

Contenu de l’ouvrage

Assimilable à une autobiographie, l’on doit en première intention écarter le genre qui s’apparente à la fiction. Le Pr S N F n’a fait que collecter les données calquées sur sa vie personnelle et des histoires passionnantes éventuellement vécues par ses étudiants. Mieux après une analyse sociologique ou des questions de genre ont à dessein été mise en avant garde, « le malheur de la femme dans le monde entier ou la générosité de la femme africaine » a été peint sous le nom de Yonkeu, personnage central du livre. Pour l’auteur, c’est l’occasion de dire sa reconnaissance au roi des Bangoulap pour tous les projets de développement qu’il implémente dans son groupement. L’égalité de sexe reste le combat saillant du Pr. Il est vrai que c’est une partie presque perdue, mais la féministe engagée reste optimiste. Le goulot d’étranglement étant le fait que la femme africaine en particulier se trouve dans une société patriarcale, qui considère la femme comme le sexe inférieur, Stella compte aller au bout de ses efforts et « combattre jusqu’à la dernière énergie », a-t-elle déclaré. Pour elle, le combat revêt tout son sens, il s’agit dans une large mesure d’humaniser les questions de genre, réduire les inégalités sociétales et promouvoir une socialisation juste et équitable. Au Cameroun par exemple, Il faut plus de femmes Préfets, Gouverneurs de Régions, les postes ministériels occupés par la gente féminine ne doivent plus être sous de chapelles stéréotypées. Il faut l’implication des femmes dans tous les secteurs d’activités. La démarche entreprise par cette éminence est à la fois circonspecte et holistique. La lutte se trouve donc à plusieurs niveaux, dans la famille, à l’école, dans la communauté et au niveau des décideurs qui devraient agir au delà des discours politiques.

C’est après des échanges très houleux et objectifs avec des professionnels des médias que le Pr a pu d’étendre sur tous les détails et contours de l’ouvrage. Un culte d’action de grâce rendant un hommage à ses parents a suivi et a mis fin à la triple cérémonie.
 
Portrait
 
Stella Nana Fabu:Camer.beStella Nana Fabu est née à Buea et y a entamé le début de son brillant cursus scolaire. Elle continua ses études en Angleterre et ensuite aux USA.

Ayant bourlingué dans des hautes institutions universitaires avec des grands diplômes, elle décida d’investir son savoir et surtout son expérience de vie au service du Cameroun.

En 1994, elle enseigne à Buéa, en 2000, elle est assistante, en 2002, chargée de cours, depuis mai 2010, elle est maitre de conférence.

Elle est comme l’a qualifiée Dr Ndongmo, l’intelligence tranquille camerounaise.

Stella Nana-Fabu au-delà d’incarner une force scientifique, fine fleur de l’intelligentsia du Ndé, est une femme au sens strict du terme.

Elle est mère d’une magnifique famille et des enfants fruits de ses entrailles.