Un procès en sorcellerie contre Madeleine Tchuinté

Une folle rumeur fait état de pratiques mafieuses dans les recrutements en préparation au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi).

La Météo a enquêté.

Selon des ragots rapportés par plusieurs publications et radios Fm de la capitale la semaine dernière, de faux recrutements sont en cours au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), malgré la mise en garde du Premier ministre. Une affirmation qui s’apparente à une fiction et démontre à suffire la volonté de nuire de certaines publication. En effet, d’après des informations parvenues à La Météo, il est effectivement envisagé un recrutement de personnels chercheurs, en application des directives du Premier ministre. Comme le prévoit la réglementation en vigueur, les responsables du Minresi et ceux du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) en sont encore à élaborer les termes de référence (Tdr) de cette opération. Au terme de cet exercice, le document sera soumis à la signature conjointe des chefs des deux départements ministériels suscités, pour un appel à candidatures qui va certainement fixer le cadrage de ces recrutements.

Malheureusement, ce projet de recrutement a été balancé sur les réseaux sociaux par une main insidieuse. Ainsi mis au parfum de cette opération, les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur en quête d’emploi se sont rués vers le Minresi à l’effet de déposer leurs dossiers de candidature. En l’absence d’une composition du dossier formellement définie, chacun a essayé de constituer son dossier suivant son intuition. Les responsables du Minresi ont tout d’abord opposé une fin de non-recevoir pour ces dossiers, invitant les candidats à attendre que les contours du recrutement soient précisés. Bien évidemment, ulcérés par ces réponses pourtant justifiées, les postulants, qui n’entendaient point obtempérer, ont continué à former de longs rangs au Minresi pour soi-disant déposer leurs dossiers.

Face à ces incompréhensions, et dans le but d’éviter de ne pas frustrer les postulants, de plus en plus nombreux, la ministre Madeleine Tchuinté a alors instruit ses collaborateurs de collecter à titre conservatoire, les dossiers, quitte à les faire compléter lorsque les contours du recrutement seront précisés. D’après des sources au Minresi, plus de mille (1000) dossiers ont été reçus à ce jour. Selon nos sources, des dispositions sont prises, tant au Minresi que dans les autres départements ministériels concernés, afin que ce recrutement se fasse en toute transparence et régularité. Une commission interministérielle s’occupera dudit recrutement, apprend-on. En substance, le recrutement des chercheurs se fait suivant une procédure précise définie par le décret n°80/275 du 18 juillet 1980, portant statut des chercheurs.

Tintamarre

Il se rapporte également que, pour avancer en grade au Minresi, il faut débourser chacun la rondelette somme de deux millions de francs Cfa. Quelle grossièreté ! De fait, l’on s’accorde à dire dans les milieux universitaires qu’à l’arrivée de Madeleine Tchuinte à la tête de ce département ministériel, le processus d’évaluation des chercheurs était grippé. Après avoir obtenu l’accord de la haute hiérarchie, elle a remis sur orbite cette évaluation qui a désormais lieu chaque année, suivant des critères clairs et dans la transparence la plus totale. Malheureusement, certains postulants véreux, voulant accéder aux grades supérieurs sans satisfaire les conditions requises, sont très enclins à se plaindre et à distiller toutes sortes d’allégories dans les journaux à sensation. «Heureusement que les chercheurs du Minresi ne sont pas dupes, et ne sauraient se laisser manipuler », commente un chef de bureau du Minresi. Les actions menées la pharmacienne pour améliorer les conditions de travail sont innombrable, soutient-on. L’on cite à cet effet de multiples plaidoyers auprès de la haute hiérarchie pour le rétablissement des primes gelés à cause de la crise économique, la prorogation de la période d’activités de certains d’entre eux atteints par la limite d’âge de départ à la retraite, la révision de leur statut dans le sens d’aligner l’âge de départ à la retraite à celui des enseignants du supérieur, l’instauration de la toge et des hommages scientifiques… A maintes reprises, les chercheurs ont d’ailleurs marqué leur reconnaissance pour cette constante sollicitude.

Vie privée

Ces laudateurs de la jacquerie qui ont décidé de vouer la Minresie aux gémonies poussent le vice plus loin et soutiennent qu’elle dispose de deux duplex en construction à Koweit City à Yaoundé et d’un soi-disant immeuble de 12 niveaux au quartier Famla à Bafoussam. D’après plusieurs investigations, ce patrimoine immobilier, n’existe nulle part. Cette allégation est d’autant plus loin de la réalité que vérification faite, la ville de Bafoussam ne dispose d’aucun immeuble de 12 étages, déjà construit ou en cours de construction.

L’on parle aussi de remaniement dans ces ragots. L’on comprend dès lors que c’est là le but de la manœuvre. C’est de notoriété publique que certains Camerounais tapis dans l’ombre font feu de tout bois et croient pouvoir jeter l’anathème sur certains membres du gouvernement, hauts responsables et dignitaires de la République, qui ont fait leur preuve dans l’exécution de leurs missions, et continuent à bénéficier de la haute confiance du chef de l’Etat.

Il convient de leur dire que cette bataille inouïe ne saurait prospérer pour le cas de Madeleine Tchuinté. Il est de notoriété publique qu’en quelques années, au prix d’un travail acharné, elle a donné une nouvelle impulsion à la recherche scientifique camerounaise et lui a permis de retrouver ses lettres de noblesse. Les réalisations à son actif sont innombrables et diversifiées : revalorisation du Système national de recherche, renforcement de ses capacités infrastructurelles, scientifiques et techniques, amélioration des conditions de vie et de travail des chercheurs, gestion participative et promotion de la bonne gouvernance, vulgarisation des résultats de la recherche et leur et mise à la disposition du plus grand nombre d’utilisateurs, à travers des manifestations et actions telles que les Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation (Jersic), les Journées portes ouvertes, les Journées de promotion des semences améliorées, les écoles paysannes récemment instaurées à partir de certaines localités de la région du Sud et qui se poursuivent dans le reste du pays, etc. Dans l’ensemble, grâce à toutes ces actions, les résultats des travaux de recherche ont été sortis des laboratoires, et l’on est ainsi passé de la recherche fondamentale à la recherche appliquée pour le développement.

Sur le plan purement politique, la fidélité et la loyauté de cette dame vis-à-vis du chef de l’Etat et des institutions républicaines, sa probité, son intégrité, son dynamisme, ses qualités professionnelles et humaines sont légendaires. «Ne reste pas 10 ans au Minresi qui veut, reste au Minresi qui peut », raille un habitué du sérail.