camernews-ville

Un préfet réhabilité par la justice après avoir été révoqué de la fonction publique

Un préfet réhabilité par la justice après avoir été révoqué de la fonction publique

Accusé de fraude, Jean Daïrou, ancien sous-préfet de Galim-Tignère avait été radié le 13 novembre 2013 au moyen d’un arrêté signé par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative Michel Ange Angouing par ailleurs président du conseil de discipline de la Fonction publique.

C’est l’hebdomadaire Kalara en kiosque cette semaine qui l’annonce. Le Tribunal administratif de Yaoundé a réhabilité l’ancien sous-préfet de Galim-Tignère Jean Daïrou au cours du jugement public rendu le 4 juillet 2017. Traduit au conseil de discipline de la Fonction publique dès 2010 l’arrêté qui le révoque a été signé le 13 novembre 2013 son président, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative Michel Ange Angouing.

Il était accusé de fraude. L’on lui reprochait le fait d’avoir falsifié certains de ses actes de carrière à l’instar de celui qui l’a propulsé au grade de secrétaire d’administration alors qu’il était connu comme adjoint d’administration. Jean Daïrou conteste la décision en indiquant qu’il n’a jamais été convoqué à la session du conseil de discipline du 10 janvier 2010 et n’a donc pas eu la possibilité de se défendre. « Il estime par conséquent que la, décision qui en a découlé est inique puisqu’aliénant ses droits à la défense », lit-on dans Kalara.

En réponse, le représentant  du Ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative  a soutenu que le plaignant avait été régulièrement convoqué mais ne s’y est pas présenté. « La règle du contradictoire a été respectée. Il a répondu à la demande d’explications, comparu devant le rapporteur et signé tous les actes y afférents. Il a été convoqué trois fois au Conseil de discipline  et la loi dit que dans ce cas, l’instance statue par défaut », a expliqué le sieur Ndjikam. Après des débats nourris le Tribunal administratif a suivi le Ministère public qui suggérait l’annulation de l’acte qui révoque Jean Daïrou au motif que la procédure décriée a été viciée.

camernews-ville

camernews-ville