Un père aux arrêts pour avoir abusé de sa fille depuis 2013

Le nommé Ndjodo, père de Pamela âgée de onze ans, a été déféré jeudi au parquet de Bonanjo à Douala

 

Une autre affaire d’abus sexuel a conduit un père au parquet de Bonanjo à Douala, métropole économique du Cameroun. Le nommé D.J. Ndjodo, 29 ans, y a été déféré, jeudi 03 décembre 2015, pour avoir abusé de sa fille, Pamela E., âgée de 11 ans. Un forfait qui dure depuis deux ans. L’homme le faisait en racontant à sa victime qu’il prenait ainsi « son remède », rapporte le quotidien national. Hôtelier de formation selon ses déclarations, Ndjodo louait une chambre en matériaux provisoires dans une concession au quartier Grand Moulin.

Selon le mquotidien national, en plus des viols, le mis en cause faisait subir à sa fille (dont la mère est décédée il y a plusieurs années) des sévices corporels, lui infligeant des « bastonnades cinglantes ». Parfois, les voisins intervenaient pour interrompre ces châtiments, sans soupçonner les viols.

 

Encore des enfants victimes des violences sexuelles.

Seulement, il y a quelques jours, à l’occasion d’un deuil survenu dans la concession, certains s’aperçoivent que la jeune Pamela a « vraiment mauvaise mine, raconte-t-on. Inquiétudes qui seront portées aucommissariat du 9e arrondissement. C’est alors que l’officier de permanence, après avoir suivi le récit, envoie deux éléments sur les lieux. A leur arrivée, le père et sa fille ont disparu.

Quelques temps après, D.J. Ndjodo reviendra sur les lieux, regagnant sa chambre, après avoir confié sa fille à une parente du côté du quartier Village. Il sera aussitôt intercepté par la police et mis aux arrêts. Après son exploitation et le témoignage de l’enfant, la police apprendra que c’est depuis 2013 que son géniteur abuse d’elle. Pamela E. a aussitôt été remise aux responsables des Affaires sociales et soumise à une série d’examens.