Un nouvel essor pour la coopération bilatérale Cameroun – Nigeria

La visite d’amitié et de travail du président Muhammadu Buhari arrivée à terme jeudi est allée bien au-delà des préoccupations sécuritaires.

11 h 40 mn, jeudi à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen. L’avion ayant à son bord le président Muhammadu Buhari gagne les airs, mettant fin à la visite de 48 h du président nigérian au Cameroun. « La victoire contre Boko Haram viendra d’un travail d’équipe », a déclaré, en substance, l’hôte du président Paul Biya, face à la presse, dans une ultime déclaration, avant que ne commence la cérémonie protocolaire de départ. Celle-ci était faite de la revue des corps constitués nationaux et du corps diplomatique, ainsi que des honneurs militaires.

En bonne place dans le communiqué conjoint lu à l’aéroport, se trouve la lutte contre la secte islamique dont les membres, affaiblis sur le terrain militaire, écument les steppes du Nord-Est du Nigeria, semant, par des bombes humaines et autres attaques sporadiques, mort et désolation au sein des populations, dans le pourtour du Lac Tchad. Les deux chefs d’Etat ont exprimé « leur détermination à l’éradiquer », en intensifiant, entre autres « l’échange des renseignements entre les services de sécurité des deux pays ». Et, au-delà, renforcer la coopération sécuritaire tout le long de la frontière commune.

Au plan de la mutualisation des efforts régionaux contre le terrorisme, les présidents Biya et Buhari ont salué la tenue prochaine d’une réunion regroupant les organisations sous-régionales d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest que sont la Ceeac et la Cedeao.

Le communiqué conjoint montre que les entretiens entre les deux chefs d’Etats ne se sont pas limités aux préoccupations sécuritaires. Paul Biya et Muhammadu Buhari ont procédé à un vaste tour d’horizon des relations bilatérales et de l’actualité internationale.

Infrastructures

Au plan bilatéral, est affichée une volonté de renforcer les acquis de la Grande commission mixte dont ils ont loué l’exemplarité. Ils ont aussi décidé de la tenue prochaine à Abuja d’un forum d’affaires entre les deux pays. Parmi les travaux d’infrastructures communes dont ils ont recommandé soit l’accélération, soit le démarrage, figurent l’achèvement du corridor Bamenda – Enugu et des études de faisabilité en vue de la construction d’un pont sur le Mayo-Tiel et de la route Gamborou-Ngala Kousseri.

Des préoccupations environnementales sont également apparues dans les échanges entre les deux chefs d Etats, notamment la sauvegarde du Lac Tchad et la restauration de ses écosystèmes, à travers le plan d’action de la Commission du bassin du Lac Tchad (Cblt). Mais aussi, la conférence internationale sur les changements climatiques, Paris 2015, pour laquelle « ils fondent des espoirs légitimes dans la négociation d’un accord universel, ambitieux et équitable… »

Le communiqué révèle par ailleurs que le président Paul Biya a accepté l’invitation de son hôte à effectuer une visite officielle au Nigeria.