Un nouveau palais de justice a Douala

La présidente et le procureur de la République près le Tpi de Bonabéri ont été installés ce vendredi 26 juin 2015.

Bain de foule au Tribunal de première instance (Tpi) de Douala-Bonabéri ce vendredi 26 juin 2015. Entre bousculades, youyous et groupes de danse traditionnelle, il est impossible  de circuler et de communiquer dans la cours du nouveau palais de justice de Bonassama. Une ambiance inhabituelle qui attire nombre de curieux. Le tout nouveau Tpi de la ville de Douala recevait ses chefs de juridictions, installés par la cour d’appel du Littoral. Lisette Momendeng et Eric Blaise Priso ont pris leurs fonctions respectives de présidente et procureur de la République, près le Tpi de Douala-Bonabéri.

En plus de s’être enrichie d’un troisième Tpi, après ceux de Bonanjo et Ndokoti, l’élite judiciaire de Douala s’est rendue à Bonabéri, pour y installer les nouveaux patrons de la benjamine de ces institutions.

Visiblement détendue et pleine d’assurance, Lisette Momendeng épse Karimou vient d’hériter du dernier né des juridictions de Douala. Précédemment vice-présidente de la cour d’appel du Littoral, elle traîne une expérience de 26 ans. Agée de 58 ans, c’est en 1976 qu’elle obtient son baccalauréat A4 au collège Bonneau d’Ebolowa, sa ville natale. Ce n’est que six ans plus tard qu’elle obtient sa licence en droit privé francophone à l’université de Yaoundé. Elle est alors admise à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) en 1987. A sa sortie en 1989, elle occupe le poste de substitut du procureur de la République près le Tpi de Garoua. Elle est promue au poste de juge dans la même institution en 1998. Deux ans plus tard, c’est à la grande muette qu’elle va officier en tant que vice-présidente du Tribunal militaire de Garoua, qui couvre tout le Septentrion. Parallèlement, elle est conseillère à la cour d’appel du Nord. De 2001 à 2006, elle est présidente du Tribunal de grande instance (Tgi) de la Bénoué. Par la suite, elle est affectée à Douala en tant que présidente du Tpi hors classe de Bonanjo, avant d’être portée en 2012 à la vice-présidence de la cour d’appel du Littoral. Magistrat de 4e grade, Lisette Momendeng est mère d’un enfant.

Plus jeune et souriant, Eric Blaise Priso arrive fraichement de Yabassi. Le procureur de la République près le Tpi de Douala-Bonabéri y occupait les mêmes fonctions. Marié et père de cinq enfants, il est présenté comme un assoiffé de savoir. Né le 28 décembre 1967 à Yaoundé, il est titulaire d’une licence en droit privé francophone, obtenue en 1993 à l’université de Yaoundé. Trois ans plus tard, il obtient une maîtrise en droit des affaires, option jurisconseil d’entreprise à l’université de Yaoundé 2 (Uy2). Il est ensuite admis à l’Ecole normale supérieure (Ens) de Yaoundé, où il est formé pendant deux ans en sciences de l’éducation. L’Enam l’accueille alors en 1998. Il en ressort en 2000 comme auditeur de justice. Il intègre alors le corps de la magistrature comme substitut du procureur de la République près les Tpi et Tpg de N’Gaoundéré et de la Vina. En 2004, il devient juge, puis juge d’instruction au tribunal d’Akonolinga. Il occupe le poste de procureur de la République près les tribunaux de Yabassi et du Nkam entre 2006 et 2014. Titulaire d’une maîtrise en sciences politiques obtenue en 2006 à l’Uy2, il est également formateur des formateurs en droit Ohada et Cemac.

Trait d’union entre la mégapole de Douala et le département du Moungo, Bonabéri et ses près de 400 000 habitants ont reçoivent leur nouvelle juridiction, à qui sont recommandées l’éthique et la déontologie.