Un million de produits narcotiques saisis au Cameroun

La douane et la police du Cameroun ont précédé à une saisie portant sur un million de produits narcotiques composés de comprimés et d’ampoules injectables, a constaté APA samedi à Douala.

Saisis dans le cadre d’une opération dite « Halte au commerce illicite (HALCOMI) », les produits qui relèvent de contrebande et de contrefaçon sont constitué, entre autres, de 600 000 comprimés de Tramol, 150 000 ampoules injectables de la famille de Tramadol et plus de 28 000 flacons de médicaments divers «en provenance d’un pays européen». Les douaniers ont également mis la main sur 2000 ampoules de Nathiphenobarbital de 200mg, 6000 ampoules de Diazépam injection, 1720 flacons injectables de ketamine hydrocloride, 2400 comprimés de Valium Roche et 270 comprimés de Triumeq, ainsi que des ampoules de Mixtard et de Prosofol frénésies. Ces stimulants et produits euphorisants, presque identiques au Tramadol, proviennent, eux, «d’un pays voisin», d’après la police et la douane. Selon des sources sécuritaires, « certains de ces produits pharmaceutiques importés par voie aérienne, terrestre et maritime, sont de la famille des benzodiazépines et utilisés comme des narcotiques par des malfaiteurs ». Ces produits, soulignent les mêmes sources, sont « prioritairement destinés aux membres de la secte terroristes de Boko Haram qui sévissent dans la région de l’Extrême-nord ainsi qu’aux milices séparatistes qui sèment la violence dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest ». Les mêmes drogues sont souvent sur le marché où elles trouvent preneur auprès des jeunes, notamment les élèves.

MBOG/cat/APA