UN GARDIEN DE NUIT MEURT CALCINÉ À YAOUNDÉ.

Le jeune garçon a trouvé la mort au cours d’un incendie survenu dans un magasin de moto. Plus de 100 motos consumées .

Assise sur un tabouret ce 7 aout 2019 au quartier Obili à Yaoundé, la tante de la victime est muette. Vêtue d’un kaba, mains entre les jambes, elle n’en revient pas. Elle se console dans son silence en regardant la foule qui a encerclé la zone où son neveu a trouvé la mort dans la nuit de mardi à mercredi suite à un incendie. Ce drame s’est déroulé en face de l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric). Un magasin dans lequel on gardait les motos a complètement été réduit en cendre. Le gardien de nuit qui se trouvait sur les lieux au moment des faits est décédé. Plus de 100 motos ont également été calcinées.

Les carcasses de motos, tôles fondues, morceaux de bois rendus en charbon, des flaques d’eaux noires sont les traces d’incendie visibles. Encerclée d’une bande de couleur jaune sur laquelle on peut lire « PTS, zone interdite », la garderie des motos d’Obili est irrécupérable. Selon les témoignages des riverains, les flammes ont commencé aux environs de 22h le mardi 6 juillet 2019. « Nous étions à une fête juste au bar à côté de la route. Avec le bruit de la musique, nous ne nous doutions de rien. Ce qui attire notre attention c’est l’odeur de brûler qui se dégage. Tout le monde se pose des questions. Le portail des camerounais de Belgique. Nous apercevons la fumée venir par derrière, nous nous sommes dirigés pour voir ce qui se passait. À ce moment, la moitié du magasin avait déjà pris feu », explique Nadia Ngono, une riveraine. Déjà endormi, le gardien des lieux ne se soupçonne de rien. Emporté par le sommeil, ce dernier va se faire calciner par les flammes.

[InArticle]

« Aussitôt, nous avons contacté le service des sapeurs-pompiers. Nous avons essayé de neutraliser le feu mais cela a été vain jusqu’à l’arrivée des pompiers aux alentours de 2h du matin le mercredi », ajoute-t-elle. L’incendie serait causé par des bouteilles de gaz qui sont gardées dans ce magasin. « Ce sont les bouteilles de gaz qui ont provoqué le feu. Avec le carburant et le reste, les flammes se sont propagées », confie une riveraine. Près du lieu, se trouvait un atelier de couture qui est également parti en fumée. Tissus et autres matériels de coutures sont réduits en cendre. Pour les propriétaires des motos, ils sont inconsolables.

Ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. « A quelques jours de la rentrée scolaire, je perds ma source de revenus. Comment vais – je inscrire les enfants à l’école. Où vais-je prendre de l’argent pour acheter une nouvelle moto », se lamente Patrick Fosto, propriétaire d’une moto. Pour élucider les circonstances de cet incendie, le commissariat de sécurité publique du 13ième arrondissement de Yaoundé a fait une descente sur les lieux pour évaluer les dégâts et faire une analyse de la situation. Après constat, les policiers ont récupéré le corps calciné du gardien. Cette dépouille a été remise à la famille de la victime.