camernews-ecole

Un gardé à vue en grève de la faim à l’hôpital de l’Ecole de police

Un gardé à vue en grève de la faim à l’hôpital de l’Ecole de police

Il refuse de s’alimenter, ne parle à personne et se fait dessus depuis son admission dans la formation sanitaire.

Dans la nuit du vendredi 09 juin, un patient a été interné dans une salle d’hospitalisation de l’hôpital de l’Ecole de police de Yaoundé. Le patient a fait un malaise alors qu’il était gardé à vue dans un commissariat de Yaoundé. Depuis son internement dans la formation sanitaire, le patient n’a pas dit un seul mot.

Le personnel médical est désemparé et ne sait pas comment lui venir en aide pour lui prodiguer des soins car, le patient taiseux refuse de dire où il a mal. Celui-ci refuse également de se nourrir, malgré les flatteries des infirmières, qui ignorent s’il a de la famille dans la ville. Le personnel médical lui administre tout de même des perfusions, au moins pour le maintenir hydraté.

Cependant, étant donné qu’il n’a pas bougé de son lit depuis vendredi, le gardé à vue se soulage sur place, ce qui indispose les malades qui partagent la salle d’hospitalisation avec lui. Même si les infirmiers le nettoient, les autres patients -qui le peuvent-  sont parfois obligés de sortir pour respirer du bon air.

Ici, l’on craint pour la vie de ce gardé à vue.

 

camernews-ecole

camernews-ecole