Un fils d’ABAH ABAH en fuite!

Un fils d’ABAH ABAH en fuite!

Il y a quelques temps, Joseph Marie ABAH, l’un des fils du richissime Abah Abah a été entendu par les services spéciaux de la police spéciale de Mbalmayo pour complicité de détournement. Aux dernières nouvelles, il aurait pris la poudre d’escampette.

Depuis un mois environ, les arrestations de certains hauts cadres de l’administration Camerounaise ont durées 24 heures, à la réponse de la convocation du SED. Ces arrestations ont fortement alimenté les débats médiatiques. Ce qui semble être le retour en cascade de « l’épervier ».

Cela à causé une psychose au sein de la haute classe, plus précisément chez ceux qui, jusque là, ont géré à une époque ou une autre les biens publics. Des ministres et des directeurs généraux ont déjà perdu le sommeil. Même les familles de ces grand patrons qui se croyaient tout permis au point de léguer la gestion de la chose public à leurs enfants qui en faisaient une propriété familiale. Abbah Joseph Marie, un des fils adultérin de l’ex-Minefi, écroué depuis 2008 pour détournements des deniers publics avec ses compagnons de route est aujourd’hui introuvable.

Il fait parti de ceux qui gardent et gèrent la fortune de l’ex – patron des impôts et des finances du Cameroun. La fortune gérée par ces vautours s’élève à plusieurs milliards d’euro. Les enquêtes menées par les services spéciaux du SED et soumises au Commissariat Spécial de Mbalamayo confirment que ce dernier est le cerveau de la famille Abah Abah. Le jeune homme affiche un visage sincèrement angélique de beau garçon. Mais derrière ces belles images aux impressions croquignolettes, j’allais dire, derrière cet expédient provisoire se cache un personnage diabolique, horripilant et criblé de mauvaises intentions.

Un vrai serpent venimeux qui doit pourrir en prison. Celui qui est reconnu pour un fruit mur de la famille Abah Abah est le gérant principal de la fortune de la famille. Celui-ci passait son temps paisiblement dans une villa somptueuse au quartier Odza dans la ville de Yaoundé, roulait dans des grosses voitures de luxe.

On se rappelle d’ailleurs qu’en 2011, Abbah Joseph Marie a fait parlé de lui en célébrant un mariage coûteux qui à fait l’objet d’une médiatisation. Celui qui a la carte du monde entres ses mains ne réside plus au Cameroun, ses multiples voyages à l’étranger ont fait de lui un bon client pour la justice camerounaise. Cet ingénieur électricien était pourtant en service dans une société de la place en qualité de chef de production.

Mais son salaire ne pouvait pas lui donner cette opulence dans laquelle il vivait. Mais lors de sa déposition, il a confirmé ne vivre que de ses forces et de ses moyens, ce qui a étonné la justice qui souhaite remettre la main sur lui enfin de donner des nouvelles plus rassurantes sur la fortune de leur famille.

camernews-Epervier

camernews-Epervier