camernews

Un Éthiopien construit son propre avion pour réaliser son rêve de Voler

Un Éthiopien construit son propre avion pour réaliser son rêve de Voler

Depuis son enfance, l’éthiopien Asmelash Zeferu rêvait de devenir pilote.

Des année plus tard, et bien qu’il ne soit pas devenu pilote, cet homme de 35 ans a construit son propre avion. Cet appareil à deux places a été fabriqué à partir de morceaux de matériaux tels que bois, métal et aluminium.

Né dans la région de Tigray, dans le nord de l’Éthiopie, M. Asmelash a baptisé son appareil, K-570A. K est l’initiale du prénom de sa mère, Kiros Wolde-Michael, tandis que 570 désigne le nombre de jours qu’il lui a fallu pour construire l’appareil, et que A signifie « avion ».

M. Asmelash a effectué en juin de cette année son premier vol d’essai à bord de son avion personnel, mais sans succès. Il prévoit d’effectuer son « vol d’essai final » sur une prairie près de sa maison dans quelques semaines, et estime qu’il pourra voler à une dizaine de mètres au-dessus du sol avec son appareil.

M. Asmelash a signé un protocole d’accord avec la compagnie chinoise ZTE, qui a promis de soutenir les tentatives de M. Asmelash par un programme de parrainage. « Je constate avec plaisir sa créativité et son impact positif qui contribue à stimuler l’esprit et l’initiative de ses concitoyens Éthiopiens en matière d’innovation de technologies avancées pour l’avenir », a déclaré Zhang Jintao, vice-directeur général de ZTE Éthiopie.

Ce parrainage montre l’engagement de la compagnie à assumer des responsabilités sociales, en particulier en matière d’innovation, de technologie et de progrès académiques, a-t-il indiqué. M. Asmelash s’est dit heureux de bénéficier du parrainage de ZTE pour son vol d’essai final.

« J’ai tout résolu (…) J’ai amélioré le moteur et maintenant tout est parfait pour mener à bien mon vol d’essai final », a-t-il dit.

M. Asmelah a exprimé son espoir que le K-570A puisse devenir une marque produite et distribuée d’ici à 2031. Il a placé son propre avion miniature à son domicile à Sendafa, une petite ville à environ 39 km à l’est d’Addis-Abeba, capitale du pays.

Ce sont les atterrissages et décollages d’avions dans la région où il a grandi qui ont inspiré à M. Asmelash son rêve de voler, a-t-il expliqué à Xinhua.

Il a expliqué qu’il n’avait pas pu satisfaire aux exigences de l’école de pilotage d’Ethiopian Airlines lorsqu’il y a postulé il y a 14 ans, car il lui manquait un centimètre pour atteindre la taille obligatoire.

 

camernews

camernews