Un dimanche dans une église de réveil

Le 6 septembre dernier, la Porte des cieux pour toutes les nations s’est ouverte au Jour.

Ce dimanche est un grand jour à la Porte des cieux pour toutes les nations, sise au quartier Awae (derrière la station Tradex). Dans cet église de réveil tenue un certain Ticha Nkam Divine, les fidèles ont occupé les plus de 7. 000 places que compte la salle. D’autres sont debout pour suivre la remise d’un diplôme à celui qui se fait appeler « Prophet Ticha ». C’est un grand jour parce que l’homme a réussi, à en croire ceux qui passent pour être les enseignants de la Christ kingdom university, à décrocher, « avec brio », son doctorat en philosophie religieuse.

L’on nous apprendra ici que les études de Ticha ont été menées, afin de répondre aux différentes questions que les gens se posent sur la bible. Et, comme pour en rajouter à l’ambiance qui est déjà surchauffée dans la salle, le maître des lieux, qui arrive sanglé dans un costume blanc, tout de blanc chaussé, passe au milieu d’une haie d’êtres humains, tous en costumes sombres, pour atteindre l’autel, où l’attendaient déjà ses mentors, qui laissent croire qu’ils viennent tous de New York aux Etats-Unis, où leur église serait basée. Nous ne ferons pas de comparaison entre les couleurs, ainsi que les coutures de leurs tenues et les tenues de la Christ kingdom university que nous avons vues sur le site Internet officiel de cette structure basée aux Etats-Unis.

Témoignages

Mais, remarquons que la propagande a été mise en avant, avant même que Prophet Ticha n’entre dans la salle. Les écrans plats installés de part et d’autre de la salle permettent à tous les fidèles (visiblement atterrés), de se voir en direct de la chaîne de télévision Divine Tv, qui passe cette célébration en direct. Ainsi, on peut voir les personnes qui viennent « témoigner » des bienfaits de celui qu’on appelle affectueusement « Papa » passer en direct, et se targuer de passer à la télévision.

L’imprésario dira même que « ces témoignages sont bons parce qu’ils sont directs et permettent de voir que rien n’est truqué ». Il est ici question de faire croire que ce ne sont pas des témoignages arrangés. Avant de passer la parole à Prophet Ticha, c’est Success Nkongho, qui passe pour être le recteur de cette université qui prend la parole, pour dire la messe et tisser une couronne de laurier à l’élu du jour. Le message transmis est que « tout dans la vie est un combat », selon Success Nkongho. Pendant qu’il dit la messe, des gens semblent être en transe. D’autres chantent, sautent ou courent dans la salle. Puis, c’est Prophet Ticha, l’air touché, qui va, le premier, jeter de l’argent devant l’autel, comme pour dire qu’il est touché par le message.

Après Ticha, plusieurs de ses collaborateurs accourent avec des billets de banque, pour féliciter le « prédicateur », qui ne cesse de donner de la voix, en tirant ses cordes vocales. Après cette scène, Prophet Ticha monte lui-même sur scène. Il appelle les uns et les autres à venir recevoir l’huile d’onction. « Vous risquer de manquer quelque chose de merveilleux », prévient-il. Mais, cette huile n’est pas gratuite ; elle se donne par catégories. Et là, il est demandé aux photographes inconnus de ne pas filmer pendant les offrandes. Les premiers à passer sont ceux qui peuvent donner entre 5. 000 et 10. 000 FCfa, puis ceux qui peuvent verser 2. 000 FCfa ; ceux qui ont 1. 000 FCfa et enfin ceux qui peuvent donner 500 FCfa.

Au fur et à mesure que les sommes diminuent, les fidèles accourent vers l’autel. La collecte est « bonne », dit Ticha lui-même. Les corbeilles sont pleines. Au lieu de la messe à laquelle les fidèles sont venus assister, il leur est offert un show à l’américaine qui met Prophet Ticha sur orbite. Surtout au moment où le « prêcheur » fait le tour de la salle pour présenter son doctorat. Il danse, saute dans la salle, embrasse, frime. Il est d’autant plus content quand, après avoir collecté pour cette huile qui, dit-il, a des vertus, il voit les fidèles accourir pour les offrandes et pour acheter le livre qu’il a écrit pour « mieux rependre la parole du Dieu du Prophet Ticha ».