Un décret de Paul Biya envoie Emile Zéphérin Nsoga, le Procureur Général du Tribunal Criminel Spécial, à la retraite

Le président de la République a signé à cet effet un décret hier, 28 juillet 2015. Justine Ngounou Tchakountio présidera désormais à la structure.

Par décret signé du président de la République, Paul Biya, le mardi 28 juillet 2015, le procureur général près le Tribunal criminel spécial (Tcs), Emile Zéphirin Nsoga a été admis à faire valoir ses droits à la retraite. Il a été remplacé à ce poste par Justine Ngounou Tchakountio, précédemment procureur général près la Cour d’appel du Nord.

Le quotidien Mutations qui en fait large écho dans son édition de ce 29 juillet 2015 indique qu’Emile Zéphirin Nsoga était en poste depuis la création de cette juridiction spécialisée dans la répression des crimes économiques, il y a trois ans. Ce dernier a géré jusque-là, avec plus ou moins de bonheur, un nombre importants de dossiers concernant les hauts commis de l’Etat dans les serres de l’opération Epervier, souligne le journal.

Mutations souligne cependant un évènement rocambolesque qui s’est produit dans la conduite de sa mission. En effet, son ancien garde du corps, Maurice Belinga, a défrayé la chronique pour une affaire de corruption de 11 millions Fcfa qui l’a conduit à la prison centrale de Kondengui, au mois de mai dernier. L’officier de police Belinga avait auparavant promis à un justiciable l’arrêt des poursuites en échange de cette forte somme d’argent.

Pour mémoire, le Tribunal criminel spécial, créé par la Loi N°2011/028 du 14 décembre 2011, est compétent pour connaître, lorsque le préjudice est d’un montant minimum de 50.000.000 F CFA, des infractions de détournements de deniers publics et des infractions connexes prévues par le Code Pénal et les Conventions Internationales ratifiées par le Cameroun.

Le chef de l’Etat, Paul Biya, a également nommé hier des magistrats du parquet dans l’Adamaoua, le Centre, le Nord et le Nord-Ouest.